NOUVELLES

Santé : les grands oubliés de Vaudreuil-Soulanges

21/03/2014 05:16 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

Avoir accès à un médecin de famille relève du parcours du combattant dans la région de Vaudreuil-Soulanges.

Un reportage de Ginette Lamarche à Désautels le dimanche

La préoccupation la plus importante des électeurs québécois, c'est la santé. On a toutefois peu parlé de santé jusqu'à maintenant dans la campagne électorale, au grand dam des habitants de l'ouest de la Montérégie.

Les résidents de cette vaste région à une heure de Montréal disent être les grands oubliés des gouvernements. La région connaît un boum démographique sans précédent, mais les services ne suivent pas.

La situation est devenue à ce point préoccupante que les résidents de Vaudreuil-Soulanges se sont mobilisés. Réjean Boyer fait partie du comité de citoyens pour l'obtention d'un hôpital. Selon lui, la municipalité de Vaudreuil-Dorion est une des rares villes de plus de 100 000 habitants au Canada qui n'a pas d'hôpital. Avoir accès à un médecin de famille relève du parcours du combattant.

Pour écouter cette entrevue sur votre appareil mobile, cliquez ici

Les patients doivent parcourir des dizaines de kilomètres pour être traités à l'hôpital du Suroît de Valleyfield, qui dessert la région. L'attente y est souvent interminable. En janvier dernier la situation est devenue critique quand le taux d'occupation de l'urgence a dépassé les 300 %.

Beaucoup de patients préfèrent aller se faire soigner en Ontario. La Dre Monique Rozon-Rivest pratique à Rigaud, à quelques kilomètres de la frontière ontarienne. Elle dirige souvent des patients vers l'hôpital de Hawksberry.

Pour écouter cette entrevue sur votre appareil mobile, cliquez ici

Les hôpitaux de Hawksberry, d'Alexandria et de Cornwall, en Ontario, reçoivent un nombre croissant de patients québécois, à un point tel qu'on compte agrandir ces hôpitaux pour desservir la clientèle québécoise. Il en coûterait au Trésor québécois 20 % de plus pour ces soins reçus en Ontario.

Les professionnels de la santé que j'ai rencontrés accueillent d'un bon œil les propositions libérales et péquistes, que ce soit la consolidation des groupes de médecins de famille ou la formation de superinfirmières. Les résidents de Vaudreuil-Soulanges, eux, sont sceptiques.

Seule la construction d'un hôpital à Vaudreuil-Dorion pourrait, selon eux, leur donner un accès convenable aux soins de santé. Le chef libéral , Philippe Couillard, s'est engagé à construire un hôpital à Vaudreuil-Dorion si le Parti libéral est porté au pouvoir.

Dans ce fief libéral, cette promesse a été ressentie comme un baume sur les frustrations de nombreux résidents de la circonscription de Vaudreuil.

Notre système de santé est malade. Nos moyens pour le guérir sont limités. À quoi s'attaquer en priorité? Faites-nous part de vos commentaires en bas de cette page.

PLUS:rc