NOUVELLES

Rio demande l'aide de la police fédérale pour sécuriser les favelas

21/03/2014 12:49 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

RIO DE JANEIRO - Les principaux dirigeants de Rio de Janeiro, au Brésil, ont demandé vendredi l'aide de la police fédérale pour contrer la vague de violence qui déferle sur des favelas pourtant considérées comme ayant été «pacifiées».

Ils ont lancé cet appel quelques heures après que des individus qui seraient associés à un gang de trafiquants de drogue eurent attaqué trois postes de police récemment mis sur pied dans les bidonvilles de Rio.

Trois policiers ont été blessés et un conteneur de métal qui sert de commissariat à la police a été incendié.

Les violences se sont produites près de la favela que le pape François a visitée l'année dernière.

Il s'agit des plus récents actes de violence à frapper Rio alors que la ville s'apprête à accueillir plusieurs matchs de la Coupe du monde de football.

Le responsable de la sécurité à Rio, Jose Beltram, a déclaré que les attaques avaient été ordonnées par des narcotrafiquants incarcérés pour tenter de nuire au programme de pacification des favelas.

Le gouverneur de Rio, Sergio Cabral, devait rencontrer la présidente brésilienne Dilma Rousseff à Brasilia, vendredi, pour demander l'aide de la police fédérale.

Depuis 2008, la police est intervenue dans des favelas et a expulsé les gangs de trafiquants de drogue, qui ont régné sur de vastes secteurs de Rio pendant des décennies. Dans une volonté d'assurer la sécurité dans la ville en vue de la Coupe du monde et des Jeux olympiques d'été de 2016, la police a ensuite érigé des postes permanents.

Ces mesures ont réduit le nombre d'assassinats et de tentatives de meurtre dans les favelas, mais les gangs de narcotrafiquants ont recommencé à sévir récemment.

PLUS:pc