NOUVELLES

Rene Bourque sait ce qu'il doit faire à son retour dans la formation du CH

21/03/2014 05:08 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Rene Bourque sait ce qu'il doit faire la prochaine fois que l'entraîneur Michel Therrien va lui faire confiance.

«Marquer des buts», a répondu du tac au tac l'ailier gauche du Canadien, vendredi, après la séance d'entraînement de l'équipe.

Bourque ronge son frein depuis cinq matchs, et visiblement il n'apprécie pas du tout. C'est la première fois qu'il vit une situation semblable sur le plan personnel.

«Je n'avais jamais été laissé de côté dans un match avant cette saison», a confié celui qui est rendu à huit rencontres passées à se morfondre sur la tribune de presse.

Bourque pourrait réintégrer la formation, samedi, face aux Maple Leafs de Toronto. Ou peut-être pas... Même s'il s'est entraîné au sein d'un trio complété par Alex Galchenyuk, au centre, et Brian Gionta, l'entraîneur Michel Therrien a précisé qu'il n'y avait rien d'assuré.

«Est-ce qu'il reviendra samedi ou pour un autre match? La décision n'a pas été prise, a mentionné Therrien. Mais la prochaine fois qu'il va jouer, nous voulons voir beaucoup d'intensité de sa part.»

Le communication entre l'entraîneur et Bourque ne paraît pas au beau fixe. Le premier a parlé d'un entretien qu'il a eu avec le second, au début de la semaine. Bourque semble l'avoir oublié.

«Nous n'avons pas réellement parlé ensemble, a prétendu Bourque. (Therrien) n'a pas besoin de me parler. Je pense savoir ce qu'il veut.»

L'ailier gauche âgé de 32 ans connaît une saison de misère, avec une contribution de 12 points, incluant huit buts, en 53 matchs. Il a obtenu deux buts dans les 17 derniers matchs qu'il a joués.

Il n'a pas connu de succès depuis que le Canadien a fait son acquisition des Flames de Calgary. En 118 rencontres, il montre un dossier de 20 buts et de 13 passes. Il a été ralenti par les blessures.

«Je souhaite sauver ma saison dans le dernier droit et en séries éliminatoires, a dit le patineur de Lac La Biche, en Alberta. Quand je vais rejouer, je vais m'appliquer à décocher davantage de lancers et à mieux m'offrir en cible devant le filet plutôt que d'aller dans les coins de la patinoire.»

Bourque livre habituellement de bons matchs à Toronto. Les Maple Leafs affectionnent le jeu robuste et le Canadien aurait besoin de l'implication physique d'un attaquant de sa trempe. Il voit d'un bon oeil la possibilité d'évoluer avec le jeune Galchenyuk, un «habile fabricant de jeux».

Galchenyuk, qui sait que tôt au tard on finira par l'utiliser à la position de centre, souhaite être à la hauteur advenant que Therrien lui fasse confiance.

«Je veux m'établir comme un bon joueur de centre dans la Ligue nationale, a-t-il dit. Je suis encore jeune, j'ai des croûtes à manger. Mais ce serait un pas dans la bonne voie.»

Des Leafs affamés

Les Maple Leafs vont attendre le Canadien de pied ferme, eux qui ne souhaitent surtout pas reculer à cinq points du troisième rang de la section Atlantique.

«Ils vont être affamés, un peu comme nous. Ce sera un match émotif, très serré», a noté Therrien.

Les équipes ont divisé les honneurs des quatre premiers duels, chacune l'emportant une fois à la maison et à l'étranger. Le Tricolore a gagné le plus récent affrontement 4-3 en prolongation, le 1er mars à Toronto.

«L'important pour nous, c'est de se concentrer sur notre jeu, a souligné le défenseur Francis Bouillon. Si nous jouons comme nous l'avons fait en première et en deuxième périodes jeudi, nous n'aurons pas de chance de gagner. Mais ce sera différent, si nous jouons comme face à l'Avalanche du Colorado mardi.»

Le CH va amorcer une série de trois rencontres en quatre soirs, samedi. Après avoir visité les Leafs, il se rendra à Boston se mesurer aux Bruins, lundi, avant de revenir à Montréal accueillir les Sabres de Buffalo.

PLUS:pc