NOUVELLES

Météorite: des chercheurs demandent l'aide du public pour trouver des morceaux

21/03/2014 03:43 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

ST. THOMAS, Ont. - Au moins un fragment de météorite serait tombé dans le sud-ouest de l'Ontario plus tôt cette semaine, et d'autres pourraient être retrouvés, ont indiqué vendredi des chercheurs de l'université Western, à London.

Des astronomes de l'université ont demandé aux citoyens de vérifier s'ils ne trouveraient pas sur leur propriété des débris de ce météorite, qui aurait la taille d'un ballon de basketball. Selon leurs calculs, il serait tombé à l'ouest ou au nord de St.Thomas, près de Hamilton.

Plusieurs personnes disent aussi avoir aperçu un objet entrant dans l'atmosphère tôt mardi matin dans l'est du pays. Le phénomène aurait été observé dans tout le nord du Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse ainsi qu'en Gaspésie.

En vertu de la loi canadienne, tout météorite atterrissant sur le terrain d'un citoyen devient la propriété de ce dernier, mais les scientifiques ont lancé un appel à tous dans l'espoir d'en récupérer des fragments. Ces minéraux contiennent une véritable mine d'informations pour leurs recherches, ont-ils fait valoir.

Le scientifique Peter Brown, qui se spécialise dans l'étude des météores et des météorites, a expliqué qu'une boule de feu «passablement brillante» avait été repérée mardi dernier par le réseau de caméras à ultra-grand-angulaire de l'université.

Selon le chercheur Phil McCausland, les morceaux qui seraient tombés au sol font probablement la taille d'une balle de golf ou de baseball. Et si quoi que ce soit devait être retrouvé, il y a de fortes chances que ce soit par un citoyen, a-t-il poursuivi, demandant à la population de prévenir l'université, le cas échéant.

La boule de feu a brillé pendant environ cinq secondes mais plusieurs Ontariens l'ont vue, notamment des Torontois puisque le ciel était dégagé ce soir-là au-dessus de la métropole, a expliqué M. Brown.

«Nos bandes vidéo confirment qu'au moins un morceau, voire plus, a survécu au passage de cette matière dans l'atmosphère», a-t-il indiqué.

Une personne qui se serait trouvée à proximité d'un météorite aurait entendu un sifflement ou un bruit sourd, a précisé le chercheur. Il s'agirait du premier météorite d'importance à tomber dans le sud ontarien en cinq ans, a-t-il mentionné, ajoutant qu'ils tombaient habituellement dans des lacs plutôt que sur le sol.

Le fait d'en trouver un permettrait aux scientifiques d'«échantillonner une autre partie du système solaire», a dit M. Brown. «Chaque morceau retrouvé constitue une pierre de Rosette, cela nous en apprend beaucoup sur le début du système solaire.»

Les météorites se distinguent par leur apparence noire et leurs «cratères»; ils sont habituellement plus denses qu'une pierre normale et vont se coller à un aimant en raison de leur teneur en métaux.

PLUS:pc