NOUVELLES

Milan-Sanremo - Les sprinteurs en première ligne

21/03/2014 06:22 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

Le retour au parcours traditionnel de Milan-Sanremo place les sprinteurs en première ligne, dimanche, sur la ligne de départ de la première grande classique de la saison.

Trois d'entre eux, si l'on intègre à la liste le vétéran italien Alessandro Petacchi, 40 ans, devenu équipier de Mark Cavendish, ont déjà sprinté victorieusement sur la Riviera. Mais ils sont nombreux à s'imaginer un destin comparable.

ILS ONT DEJA GAGNE A SANREMO:

Mark Cavendish (GBR, 28 ans, Omega Pharma): à la peine depuis le début de l'année, "Cav" a enlevé son deuxième succès de la saison lundi dernier dans la 6e étape de Tirreno-Adriatico. "Je peux gagner", affirme le lauréat 2009, qui joue profil bas: "Je suis très content d'avoir la possibilité d'essayer".

Gerald Ciolek (GER, 27 ans, MTN-Qhubeka): le vainqueur surprise de l'édition 2013, tronquée partiellement par la neige. Le champion du monde espoirs 2006 a surgi dans la dernière ligne droite. Il s'est montré très discret depuis le début de la saison. Hormis une étape à la Ruta del Sol (22 février).

ILS REVENT DE GAGNER A LEUR TOUR:

Peter Sagan (SVK, 24 ans, Cannondale): l'incontournable favori. Mais l'étiquette est encombrante. Attendre le sprint serait prendre un risque pour le Slovaque (4e en 2012, 2e en 2013). Il se dit confiant, après sa victoire d'étape dans Tirreno-Adriatico, son deuxième bouquet de l'année 2014.

John Degenkolb (GER, 25 ans, Giant): l'Allemand s'est préparé sur les routes de Paris-Nice. Il a gagné une étape (son 4e succès de l'année), enlevé le classement par points. La course est taillée aux mesures de l'ancien policier, qui a gagné la dernière classique de la saison passée (Paris-Tours).

Andre Greipel (GER, 31 ans, Lotto): six victoires en 2014 mais aucune dans les sprints de Tirreno-Adriatico. L'Allemand, qui n'a encore gagné aucune grande classique, ne figure pas parmi les premiers favoris. Mais le changement de parcours l'a incité à ajouter la "Classicissima" à son programme.

Arnaud Démare (FRA, 22 ans, FDJ.fr): le Français champion du monde espoirs 2011 a découvert la Primavera l'an passé, dans l'anonymat (129e). Un an plus tard, son statut a grandi pour le transformer en vrai outsider. Le bilan 2014? un succès d'étape au Qatar. Mais il n'a pas été loin de gagner sur Tirreno-Adriatico.

Sacha Modolo (ITA, 26 ans, Lampre): désormais membre d'une équipe de première division, l'Italien quatre fois vainqueur depuis le début de l'année a mis ses ambitions au diapason. "Plus la course est longue, plus ça me convient", affirme-t-il. Mais sa 4e place pour ses débuts en 2010 n'a pas eu de suite.

Alexander Kristoff (NOR, 26 ans, Katusha): l'unique succès du Norvégien en 2014 date de plus d'un mois (étape du Tour d'Oman). Surclassé dans les sprints de Paris-Nice, il ne doit toutefois pas être négligé, même s'il manque de vraies références à Sanremo (8e en 2013).

Michael Matthews (AUS, 23 ans, Orica): la grosse cote au départ d'une course qu'il connaît peu (107e en 2011). Mais le jeune Australien a affiché une belle forme dans Paris-Nice. Il va vite et grimpe mieux qu'auparavant. Complément de Simon Gerrans (vainqueur en 2012) au sein de son équipe, il n'a rien à perdre.

jm/gv

PLUS:hp