NOUVELLES

Matricule 728: Stéfanie Trudeau est accusée de voies de fait simples

21/03/2014 03:23 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT
Radio-Canada/Annik MH de Carufel

La policière du SPVM Stéfanie Trudeau, également connue sous le nom de « matricule 728 », comparaîtra le 6 mai pour voies de fait simples contre Serge Lavoie. 

Mme Trudeau s'est retrouvée au coeur d'une controverse en octobre 2012 après avoir malmené trois hommes (Rudi Ochietti, Serge Lavoie et Simon Pagé) lors d'une intervention musclée à Montréal, dans un immeuble d'habitation de l'avenue Papineau. Après la diffusion d'images de cette arrestation par Radio-Canada, l'agente avait été suspendue par le SPVM pour la durée d'une enquête interne.

Quelques mois plus tôt, en mai, la policière avait été filmée alors qu'elle poivrait sans préavis un groupe de manifestants étudiants. La vidéo avait fait le tour de la toile. 

Le SPVM a dû s'excuser après les agissements de la policière, qu'il a d'ailleurs « retirée des opérations ». 

La policière Stéfanie Trudeau n'en était pas à son premier incident. Elle avait fait l'objet de deux plaintes pour deux incidents survenus le même jour.

En février 2013, Mme Trudeau a été arrêtée à son domicile de Longueuil après qu'un policier eut  porté plainte contre elle.

En septembre 2013, les quatre citoyens arrêtés par l'agente Trudeau ont porté plainte au civil, réclamant quelque 400 000 $ à Stéfanie Trudeau, à son partenaire, Kevin Henry, et au Service de police de Montréal.

INOLTRE SU HUFFPOST

Matricule 728 pour les nuls..