NOUVELLES

Liban: quatre morts dans de nouveaux heurts à Tripoli (sécurité)

21/03/2014 07:29 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

Quatre personnes sont mortes entre jeudi soir et vendredi à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, lors de nouveaux heurts liés au conflit en Syrie voisine, selon une source de sécurité.

Ces décès portent à 18 le nombre de personnes tuées depuis le 13 mars, lorsqu'une nouvelle vague d'affrontements a éclaté entre le quartier alaouite de Jabal Mohsen et celui sunnite de Bab al-Tebbaneh, deux secteurs populaires, le premier appuyant le régime syrien de Bachar al-Assad et le second la rébellion.

La source de sécurité a indiqué que deux personnes avaient été tuées à Bab el-Tebbaneh et une troisième à Jabal Mohsen, lors de tirs entre les deux quartiers. Une quatrième, blessée deux jours avant, a succombé vendredi à ses blessures à Jabal Mohsen. Un précédent bilan faisait état de 2 morts.

L'armée libanaise est déployée dans la ville afin de tenter de calmer la situation, mais elle est aussi victime de tirs.

Dans la nuit, un engin explosif a détoné au passage d'une patrouille de l'armée, blessant un soldat, selon la source de sécurité.

Les deux quartiers rivaux connaissent des tensions depuis des années, mais celles-ci se sont nettement aggravées depuis le début de la révolte contre le régime syrien, en mars 2011, qui s'est transformée en guerre civile.

A la frontière avec la Syrie, dans la région occidentale de la Békaa, deux bergers ont été tués, a indiqué une source de sécurité.

"Les troupes syriennes ont ouvert le feu sur eux", a précisé cette source, ajoutant qu'il était probable que les soldats aient cru que les deux bergers tentaient de traverser la frontière.

Le Liban est profondément divisé sur le conflit, qui a exacerbé les tensions communautaires entre sunnites, emmenés par l'ex-Premier ministre Saad Hariri, et chiites conduits par le puissant Hezbollah. Cette division a empiré avec l'implication du mouvement chiite dans les combats au côté du régime contre la rébellion en majorité sunnite.

Les bastions du Hezbollah ont été visés par plusieurs attentats sanglants à la voiture piégée et par des tirs de roquettes, revendiqués par différents groupes jihadistes sunnites.

oi-rd/sah/vl/cbo/sw

PLUS:hp