NOUVELLES

Les Tatars de Crimée appellent à la dissolution des milices pro-russes

21/03/2014 05:51 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

L'assemblée traditionnelle des Tatars de Crimée, le Medjlis, a appelé vendredi les nouvelles autorités de la péninsule, rattachée à la Russie, à désarmer les milices pro-russes et à remettre au travail la police.

Le Medjlis fait état d'un nombre grandissant d'incidents et de menaces visant la communauté tatare, de confession musulmane et qui représente entre 12 et 15% de la population de la Crimée, dans un "appel au respect des droits de l'homme et des libertés" adopté jeudi et publié vendredi sur son site internet.

Il demande aux nouvelles autorités, qu'il ne nomme pas, de "désarmer et dissoudre toutes les formations de citoyens qui ont illégalement assumé les tâches de la police et d'autres services de maintien de l'ordre légal".

Les leaders tatars avaient appelé au boycottage du référendum de lundi dernier, lors duquel une majorité écrasante de votants a approuvé le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie. Les Tatars ont été relativement peu nombreux à voter, selon des journalistes de l'AFP sur place.

"Dans la situation extrêmement complexe d'aujourd'hui, notre objectif principal à tous est de préserver le calme et la paix en terre de Crimée, de garantir la sécurité et la vie de toute la population et de renforcer la confiance et la collaboration au sein de la société multiethnique de la Crimée", déclare le Medjlis, dont l'appel est signé par son président Refat Tchoubarov.

"Les menaces directes de recours à la violence à l'égard des Tatars de Crimée dans les transports, les commerces, les écoles et autres lieux publics sont devenus plus fréquents", relève-t-il, avant de demander aux organes de la communauté tatare de rapporter tous les incidents, pour que leurs auteurs soient dénoncés, y compris auprès d'organisations internationales, et punis.

bur-via/gmo/abk

PLUS:hp