NOUVELLES

Le TSX clôture en baisse mais a progressé sur l'ensemble de la semaine

21/03/2014 04:49 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse vendredi, au terme d'une semaine qui aura néanmoins été positive grâce à la publication de données économiques qui permettent de croire que l'impact du mauvais temps hivernal sur l'économie américaine n'a pas été aussi sérieux qu'on l'a d'abord cru.

L'indice composé S&P/TSX a reculé de 26,07 points pour terminer la séance à 14 335,76 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,26 cent US à 89,21 cents US, soutenu notamment par les meilleurs chiffres que prévu sur les ventes au détail pour le mois de janvier.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a échappé 28,28 points à 16 302,77 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 5,49 points à 1866,52 points et que l'indice composé du Nasdaq a rendu 42,5 points à 4276,79 points.

Mais les marchés ont affiché un gain sur l'ensemble de la semaine grâce aux données économiques dévoilées au sud de la frontière, qui laissent entrevoir une bonne reprise de la croissance économique après un rude hiver.

Parmi ces chiffres, l'indicateur avancé du Conference Board des États-Unis a affiché pour février son plus important gain en trois mois, tandis qu'un indice manufacturier important, celui de la Réserve fédérale de Philadelphie, a rebondi en mars après avoir reculé en février.

Ces données ont, en outre, convaincu les investisseurs que l'économie américaine se raffermissait au point qu'elle pourrait endurer une hausse des taux d'intérêt à court terme.

Les marchés ont d'abord été étonnés cette semaine d'entendre la présidente de la Réserve fédérale des États-Unis, Janet Yellen, affirmer que la banque centrale pourrait hausser son taux directeur dès l'an prochain.

À Toronto, le secteur des technologies a reculé de 1,75 pour cent, l'action de BlackBerry ayant échappé 42 cents à 10,19 $ après que le fabricant de téléphones intelligents a annoncé s'être entendu pour vendre la plus majorité de ses actifs immobiliers au Canada. Les détails financiers de l'entente n'ont pas été dévoilés, pas plus que l'identité de l'acheteur.

Le secteur aurifère a retraité d'environ 0,7 pour cent, même si le cours du lingot d'or s'est apprécié de 5,50 $ US à 1335 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York, après avoir reculé lors des quatre séances précédentes.

Le secteur industriel a cédé 0,6 pour cent. Les chefs de train, agents de train, agents de triage et coordonnateurs de formation du Canadien National (TSX:CNR) ont rejeté une deuxième entente de principe et le transporteur ferroviaire a suggéré que les négociations soient transférées en arbitrage exécutoire. L'action du CN a perdu 71 cents à 62,13 $.

L'optimisme économique a fait grimper les cours du pétrole et du cuivre. Le prix du cuivre a gagné 2 cents US à 2,95 $ US la livre à New York. Le secteur torontois des métaux de base a gagné 1,47 pour cent.

Le cours du pétrole brut s'est pour sa part apprécié de 56 cents US à 99,46 $ US le baril à New York, et le secteur de l'énergie du parquet torontois a gagné 0,48 pour cent.

Le groupe de la consommation de base a avancé de 0,62 pour cent, Loblaw (TSX:L) ayant obtenu le feu vert du Bureau de la concurrence pour son acquisition de la chaîne de pharmacies Shoppers Drug Mart (TSX:SC), au coût de 12,4 milliards $, à la condition qu'elle se départisse de 18 magasins et neuf pharmacies. L'action de Loblaw a gagné 79 cents à 47,01 $, tandis que celle de Shoppers a pris 57 cents à 61,18 $.

Les inquiétudes quant à la croissance économique de la Chine et à la crise en Ukraine avaient pesé sur les marchés boursiers la semaine dernière, mais l'indice phare de la Bourse de Toronto a avancé de 108 points, soit 0,76 pour cent, depuis lundi, retenu par la glissade des titres aurifères. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones a pour sa part avancé de 237 points, ou 1,48 pour cent.

PLUS:pc