NOUVELLES

Cadillac Fairview annonce 2 G $ d'investissements immobiliers à Montréal

21/03/2014 11:37 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La corporation Cadillac Fairview annonce des investissements immobiliers majeurs qui transformeront à terme le visage du centre-ville montréalais, étendant celui-ci sur le territoire au sud du Centre Bell.

Le projet «Quad Windsor» prévoit ajouter sept nouveaux édifices aux deux qui sont déjà en construction, soit la Tour des Canadiens et la Tour Deloitte, pour un total de neuf édifices offrant en tout quatre millions de pieds carrés.

L'investissement, qui totalise 2 milliards $, se déroulera en quatre phases qui verront l'érection de cinq nouvelles tours résidentielles et deux nouvelles tours de bureaux au sud de la rue Saint-Antoine au cours des 15 prochaines années.

«Nous envisageons une utilisation mixte, comprenant des espaces de bureaux, des immeubles résidentiels et des commerces», a indiqué par voie de communiqué le vice-président principal, développement et gestion immobilière, portefeuille de l'Est du Canada, chez Cadillac Fairview, Salvatore Iacono.

«Cette mixité contribuera à créer un nouveau quartier vibrant au centre-ville, qui viendra étendre le centre névralgique de la ville, ajoutera des constructions de prestige à la ligne d'horizon de la métropole et améliorera l'intégration du centre-ville aux quartiers environnants et à Griffintown », a-t-il ajouté.

La décision ne surprend pas les experts du domaine immobilier qui s'attendaient à ce que Cadillac Fairview développe éventuellement les terrains de choix qu'elle possède dans ce secteur, et ce, même si le marché de la location de bureaux est en perte de vitesse, affirme Andrew Maravita, directeur général au Québec de Colliers international, une firme de services-conseil en courtage immobilier.

«Le marché du bureau, en ce moment, est en faveur du locataire et il y a de plus en plus de vacance dans les immeubles à bureaux ainsi que beaucoup de sous-location de la part d'entreprises qui ont entrepris une démarche de rationalisation pour essayer de générer des économies», a-t-il expliqué à La Presse Canadienne.

Toutefois, selon M. Maravita, dont la firme produit annuellement une analyse du marché de l'immobilier d'affaires dans les grandes villes canadiennes, l'annonce ne représente pas un risque en soi.

«Cadillac Fairview va procéder à de la prélocation tant sur le plan résidentiel que sur le plan du bureau. Tant que le niveau de prélocation ou de prévente ne sera pas là où ils veulent, on ne verra pas de construction de tour être lancée», a-t-il indiqué, ajoutant que les taux de prélocation, dans le domaine bureau, se situent normalement autour de 50 pour cent et plus près de 60 pour cent dans le secteur résidentiel.

Et malgré le ralentissement du côté bureau, Andrew Maravita estime que l'annonce, qu'il juge extrêmement positive, s'inscrit dans une tendance déjà bien amorcée.

«Le timing est quand même propice. Ça va un peu avec la vague de renouveau qui se passe dans le centre-ville du côté des tours résidentielles ainsi que des tours à bureaux.»

Il ajoute que le fait que la Tour des Canadiens soit déjà entièrement vendue représente en soi un signal fort et explique pourquoi la première phase ne vise que des tours résidentielles.

À terme, il s'attend à ce que le projet se traduise par un agrandissement et un déplacement du centre-ville de Montréal.

«Dans le bureau, on parlait traditionnellement d'un pôle d'activité autour de la rue McGill College et de la Place Ville-Marie, qui était le quadrilatère central, mais maintenant on voit de plus en plus de déplacement vers le 1250 René-Lévesque, qui va maintenant devenir un nouveau pôle, avec la Tour Deloitte et tout le développement qui s'annonce autour du Centre Bell. Et ça va faire la connection avec Griffintown.»

La première phase comprendra deux tours résidentielles de 38 étages situées dans le quadrilatère formé par les rues Saint-Antoine, de la Montagne, Jean-d'Estrées et Torrance, avec une passerelle aérienne publique permettant de traverser la rue Saint-Antoine à la hauteur du Centre Bell.

La phase deux verra la construction de deux édifices à bureaux au 750 rue Peel, à l'angle de Saint-Antoine, avec l'aménagement d'une place publique le long de Peel et Saint-Antoine et, au sud, des espaces verts le long de la rue Saint-Jacques et un accès public au réseau souterrain.

La troisième phase, située au 600 rue Peel, soit entre les rues Saint-Jacques et Notre-Dame, prévoit la construction de trois tours résidentielles avec, à leur pied, des maisons de ville et des commerces ainsi qu'un parc urbain.

La quatrième phase se concentrera sur la restauration et la mise en valeur de la Gare Windsor, un édifice patrimonial d'inspiration romane médiévale, construit par le Canadien Pacifique entre 1887 et 1889 et agrandi à deux reprises, entre 1900 et 1903 et entre 1910 et 1913.

PLUS:pc