NOUVELLES

UE et Unicef inaugurent un projet de désalinisation de l'eau à Gaza

20/03/2014 12:04 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

Un projet de station de désalinisation de l'eau dans la bande de Gaza a été lancé jeudi par l'Union européenne (UE), qui le finance, et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), chargé de le mettre en oeuvre.

Seuls 5,8% des foyers de Gaza bénéficient d'une eau de bonne qualité, en raison de la salinité accrue due à l'infiltration de la nappe phréatique par les eaux usées, selon un communiqué publié jeudi par le Bureau central des statistiques palestinien à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau samedi.

"L'accès à une eau propre est un droit humain fondamental pour tous. Et pourtant, beaucoup de Gazaouis subissent quotidiennement de graves pénuries d'eau. D'autres n'ont accès qu'à une eu de très mauvaise qualité", a déclaré le chef de la délégation de l'UE dans les Territoires palestiniens, John Gatt-Rutter, lors de l'inauguration, selon un communiqué conjoint de l'UE et de l'Unicef.

Située à Deïr al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, cette station, qui devrait être opérationnelle en 2015, doit fournir de l'eau potable à 75.000 Palestiniens à Khan Younès et Rafah, dans le sud du territoire palestinien, grâce à un don de 10 millions d'euros de l'UE.

En raison du caractère impropre à la consommation de près de 95% de l'eau de la nappe phréatique, "plus de quatre Palestiniens sur cinq à Gaza achètent leur eau potable à des vendeurs privés non régulés, un fardeau pour des familles appauvries", soulignent l'UE et l'Unicef.

Selon le bureau palestinien des statistiques, 28% de l'eau fournie aux ménages en Cisjordanie et dans la bande de Gaza est achetée à la compagnie israélienne Mekorot, 85% de l'eau des nappes phréatiques étant extraite par Israël.

bur-sst/agr/fcc

PLUS:hp