DIVERTISSEMENT
06/03/2014 12:00 EST | Actualisé 20/03/2014 11:54 EDT

Radio Radio: «Ej feel zoo, ej feel animal, ej feel wild» (ENTREVUE, VIDÉO)

À en lire ces trois mots, «zoo, animal, wild», Radio Radio nous transportera dans une jungle pour son nouvel album paru le 18 mars. Avec Ej feel Zoo, le duo acadien montre en effet qu’il est tout aussi fruité qu’un bol de Fruit Loops, mais surtout qu’il est plus festif que jamais.

Les fans de Cliché Hot et de Belmundo Regal ne pourront être plus heureux en écoutant le nouveau disque de nos deux Acadiens. Tout aussi, sinon plus dansant que leurs deux premiers efforts, Ej feel zoo est un gage de party. Rejoint par le Huffington Post Québec, Jacques Doucet, première moitié du groupe, tentait d’abord d’expliquer le choix de cette tangente musicale. «C’est un nouveau chapitre dans l’histoire de Radio Radio. Nos trois albums, c’était vraiment comme une trilogie. Se faire connaître, s’établir, pis le dernier était plus expérimental», raconte-t-il. Ayant envie de répondre à la demande de leurs fans qui les suivent depuis le début, mais aussi par envie de montrer leur côté plus festoyant, la formation a donc choisi d’opter pour la débandade.

Un sentiment de zoo

Plaisir coupable après avoir fait une première écoute d’un disque de Radio Radio; il faut absolument jeter un œil aux paroles. Tcheindre Together, SuHold, Pasta Rasta, Ej feel zoo, les textes du groupe ne manquent pas de saveurs. Lorsqu’on demande à Jacques de nous dire ce que signifie pour lui le sentiment de «feeler zoo», il étale quelques exemples souriants. «Quand on écrivait les textes au chalet, si quelqu’un disait ‘’ej feel zoo’’, c’était comme ‘’ej feel zoo, ej feel animal, ej feel wild’’. C’est un peu comme avoir envie de faire des choses stupides ou fun, ou des choses qu’on ne ferait pas tous les jours. » L’artiste poursuit avec l’exemple de sa mère: «Elle ne consomme pas d’alcool, mais elle va au Sud avec mon père, pis elle boit de l’alcool au Sud. Pis quand ce qu’elle est au Sud, elle feel zoo, elle boit de l’alcool avec nous autres, elle nous fait un flamenco, pis elle aime vraiment ça», dit-il avec son plus bel accent.

Du Dekshoo au pull beige

Si Ej feel zoo conclut parfaitement bien l’album, la pièce qui l’amorce est tout aussi mordante. Alors que tout le monde connaît l’amour que les gars ont pour les vêtements, passant de leur Dekshoo à leurs 9 Piece Luggage Set, on aborde cette fois-ci les 50 shades of beige. Traduisant cette première chanson comme la première journée de la semaine, l’artiste affirme que «le lundi matin, on se sent un peu beige. C’est plate, mais d’un autre côté, c’est quand même la première journée de la semaine. Ça se peut que ta journée va bien aller, que ta semaine va bien aller et ça se peut que ta semaine va mal aller».

Et pourquoi ces 50 nuances? «Il y a différents degrés de beige. Dark beige, comme tu ne te sens pas bien. Bright beige, c’est comme du beau beige. Ça dépend t’sais, mais on trouvait que la couleur beige, c’était une couleur plate. Et si on pense au gris, c’est tout le temps l’entre-deux: pas blanc, pas noir. Mais beige, c’est pas plate nécessairement. Y’a des degrés», déclare-t-il dans son français cassé.

Le déclic

En écoutant du Radio Radio, on pourrait avoir l’impression que leur puits d’idées est sans fond. Et pourtant l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous. «Quand on est en Nouvelle-Écosse, au chalet, on est souvent deux, trois jours et là y’a rien qui sort», dit l’artiste. Séries télé, films, documentaires pour Jacques, musique variée pour Gabriel, chacun a besoin de ses sources d’inspiration pour qu’il y ait un déclic. Avec des résultats aussi loufoques, on imagine bien qu’il en découle parfois d’une série d’anecdotes. «Je dirais que c’est soit sur la route, quand il arrive quelque chose et qu’on arrive à prendre des notes, sinon au chalet ou en studio. On a parfois un petit flash avec de la musique qui joue et on réussit à construire nos pièces comme ça», renchérit-il.

Danser et faire danser

Chose certaine, Ej feel zoo est tout aussi déjanté que ses prédécesseurs et le duo ne manquera pas de bien transposer le disque sur scène. «En six ans, on a quand même évolué comme showmen. […] Nous en train de faire une danse ou la foule en train de faire une danse, il va y avoir un bon petit mélange», assure le rappeur et chanteur.

Alexandre Bilodeau ne faisant plus officiellement partie de la formation, Gabriel et Jacques seront maintenant accompagnés par Kim Ho (Guitare), Steve Caron (percussions, DJ) et Josiane Rouette (trompette) en tournée. Jacques Doucet fait le point: «Je dirais que tout ce qui est promotion et spectacles, c’est rendu un duo. Comme si tu vas voir Radio Radio quelque part, ça va être Gabriel et moi. Alexandre a quand même créé la musique pour le CD. Alors, il est encore associé au groupe, mais il n’est plus vraiment un membre. Il produit de la musique, un peu comme si on allait voir Timbaland ou Dr. Dre.»

Radio Radio participera à plusieurs festivals à travers le Québec, l’Ontario et les maritimes cet été. Les dates de leur tournée seront dévoilées ce printemps. Pour l’instant, le duo s’attaque au lancement qui aura lieu le 19 mars prochain au Club Soda de Montréal. Le disque Ej feel zoo sera mis en vente à la veille de ce spectacle.

À VOIR AUSSI:

Radio Radio lance «Havre de Grâce» au Club Soda

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?