POLITIQUE

Campagne électorale : Pierre-Yves Lord reporter aux bulletins d'informations de TVA

20/03/2014 01:25 EDT | Actualisé 20/03/2014 01:25 EDT
Facebook

Pierre-Yves Lord reprendra bientôt son poste de collaborateur à Testé sur des humains, mais, en attendant, l’animateur et chroniqueur passe beaucoup de temps au 10e étage de TVA, celui de la salle des nouvelles.

Depuis le début de la campagne électorale, il relève un nouveau défi en réalisant des reportages pour sonder l’intérêt des jeunes envers la joute politique qui bat son plein et les différents partis. Ces capsules sont ensuite diffusées dans les divers bulletins d’informations de la chaîne. Pierre-Yves compte-t-il éventuellement délaisser pour de bon les émissions de divertissement pour celles d’actualités? Voudrait-il s’installer définitivement au 10e étage?

«J’aime avoir un pied sur plein d’étages en même temps, a illustré celui qui s’est notamment fait connaître du public en animant Occupation double, en 2010 et 2011. Je n’ai pas l’air de ça, mais je suis un maniaque d’information. C’est ce que j’aurais aimé faire avant tout. Quand j’ai commencé dans la boite, c’est Serge Fortin (NDLR : vice-président de TVA Nouvelles et TVA Sports) qui a été le premier à me donner ma chance, en me permettant de collaborer à l’émission de Denis Lévesque, à ses débuts.»

«Finalement, j’ai emprunté un autre parcours, je me suis retrouvé dans la téléréalité, à Testé sur des humains et dans d’autres trucs, mais pour moi, c’est comme un retour à l’étage où j’ai commencé. C’est moi qui ai proposé de suivre la politique auprès des jeunes pendant la campagne. On a développé le projet et ça me permet de toucher au journalisme, de rencontrer des gens, de parler des vrais enjeux de la politique avec des jeunes de ma génération et en étant moi-même. Je n’ai pas à jouer le rôle d’un journaliste que je ne suis pas; c’est le meilleur des rôles. C’est très enrichissant pour moi.»

Pour ses reportages sur la présente campagne électorale, Pierre-Yves Lord «traque» la génération Y pour connaître son opinion sur les enjeux qui y sont soulevés. Sa cadence de travail est d’un topo par semaine.

«On est une toute petite équipe. On entre dans les bars, les écoles, les restaurants, les pubs, et on parle sans censure. Je participe ensuite au montage. On a bien du fun. On n’annonce pas nos sujets d’avance, on essaie de se coller aux thèmes qui sont abordés par les chefs pendant la campagne. On attend à la dernière minute pour tourner.»

Au Québec Matin

Pendant les Jeux olympiques de Sotchi, Pierre-Yves Lord a remplacé Jean Pagé à la barre du Québec Matin week-end, à LCN. Pagé était alors chef d’antenne à TVA Sports, et Lord a «gardé le fort» pendant son absence, entouré de l’équipe habituelle de collaborateurs aux actualités, aux sports et aux arts et spectacles. Un mandat qui lui a donné envie de renouveler l’expérience.

«En remplaçant Jean Pagé, j’ai vécu les Jeux olympiques dans une salle de nouvelles. L’énergie qui se dégage d’un endroit comme celui-là, c’est une drogue dont on peut difficilement se passer après y avoir goûté! Il suffit de rôder au 10e étage et de voir comment ça bouille quand on est en dernière heure, sur une grosse nouvelle. Je suis rapidement devenu accro à cette énergie. Et je vais tout faire pour m’en nourrir le plus souvent possible!», a conclu celui que plusieurs surnomment PY.

La campagne électorale en citations

La campagne électorale en images