NOUVELLES

Péage sur le pont Champlain : les élus reviennent à la charge

20/03/2014 02:49 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Les élus de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) rappellent aux chefs de partis provinciaux qu'ils ne veulent pas de péage sur le futur pont Champlain.

La CMM, qui représente les 82 municipalités du Grand Montréal, a présenté ses demandes au prochain gouvernement dans le cadre de la campagne électorale, jeudi matin.

Les élus souhaitent notamment que le futur pont Champlain soit « de qualité », qu'il comprenne un système léger sur rail (SLR) et, surtout, qu'il soit « sans péage ».

Le pont Champlain est de juridiction fédérale. Ottawa a répété à plusieurs reprises son intention d'imposer un péage sur le nouvel ouvrage. La CMM demande donc l'appui du prochain gouvernement québécois pour faire face au fédéral dans ce dossier.

Les élus demandent également une entente sur le financement du transport en commun. Au cours des dernières semaines, la Ville de Montréal s'est montrée critique envers l'Agence métropolitaine des transports (AMT), qui gère notamment les trains de banlieue. La Ville souhaite que la CMM soit responsable de la gestion du transport collectif sur son territoire.

La CMM demande également la construction d'au moins 2000 logements sociaux par année sur son territoire pour les cinq prochaines années et la création d'un comité de vigilance pour faire le suivi de la mise en service de l'oléoduc 9B d'Enbridge.

« À l'occasion de la campagne électorale, je demande aux partis politiques qui aspirent à former le prochain gouvernement qu'ils nous fassent connaître leurs engagements vis-à-vis les demandes de la Communauté métropolitaine de Montréal », a déclaré le maire de Montréal et président de la Communauté, Denis Coderre.

Mercredi, les maires des villes de Québec et Montréal ont présenté leurs demandes au gouvernement. Régis Labeaume et Denis Coderre ont notamment réclamé un statut particulier pour la capitale et la métropole.

PLUS:rc