NOUVELLES

Ouganda: un entraîneur d'athlètes féminines accusé de harcèlement sexuel

20/03/2014 08:00 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

Des athlètes féminines ougandaises accusent un entraîneur national de les avoir harcelées sexuellement dans le cadre de leur préparation aux Championnats d'Afrique de cross-country, organisés dimanche dernier à Kampala, a annoncé jeudi un quotidien local.

Selon le Daily Monitor, ces athlètes ont passé un mois dans un camp d'entraînement, au cours duquel elles affirment avoir reçu des visites nocturnes d'un de leurs entraîneurs, venu exiger leurs faveurs.

"Il se levait en pleine nuit et venait dans notre chambre", a déclaré au journal une des athlètes, sous couvert de l'anonymat.

"Il menaçait de nous expulser du camp si nous disions quoi que ce soit et refusions ses avances. Nous n'avions aucun entraîneur femme à qui nous confier. C'était horrible. Certains jours, il faisait venir une ou deux d'entre nous dans sa maison, et si nous refusions de nous soumettre à ses avances, il nous frappait", a-t-elle expliqué.

Le Daily Monitor ne nomme pas l'entraîneur, un des trois affectés à la préparation de l'équipe d'Ouganda pour ces Championnats continentaux. Le pays-hôte n'a remporté aucune médaille.

Le capitaine de l'équipe d'Ouganda, Moses Kipsiro, est intervenu et les athlètes ont déposé une plainte auprès de leur Fédération (UAF), indique encore le quotidien. Certaines d'entre elles ont voulu porter plainte auprès de la police, qui les a renvoyées, et la secrétaire générale de l'UAF, Beatrice Ayikoru, a qualifié leurs accusations de "fausses", précise-t-il.

Selon Kipsiro, qui s'est déclaré "choqué" et "honteux", l'entraîneur visé aurait affirmé à certaines des athlètes que pour courir vite, "elles devaient avoir une activité sexuelle ou être mères".

bur-sas/pjm/chc/gv/sk

PLUS:hp