NOUVELLES

L'Iran continue à respecter le gel d'activités nucléaires (AIEA)

20/03/2014 02:31 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

L'Iran continue à respecter le gel de certaines de ses activités nucléaires, conformément à l'accord passé avec les grandes puissances en novembre 2013, a indiqué jeudi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), dans un rapport d'étapes mensuel consulté par l'AFP.

L'Iran n'a pas enrichi d'uranium jusqu'à 20% pendant ces deux mois passés, a continué de diluer ou de convertir son stock d'uranium enrichi à 20%, et n'a pas fait de nouveaux progrès aux centrales d'enrichissement à Natanz et Fordo ou au réacteur à eau lourde d'Arak, a expliqué l'AIEA.

Cet enrichissement jusqu'à 20% inquiète particulièrement la communauté internationale, car il est techniquement proche du niveau nécessaire pour fabriquer l'arme nucléaire. Téhéran a toujours nié vouloir se doter d'un arsenal nucléaire.

La République islamique a également "fourni un accès quotidien aux installations d'enrichissement de Natanz et de Fordo", a ajouté l'AIEA.

Le 24 novembre dernier, l'Iran avait conclu avec le groupe des 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne) un plan d'action sur six mois prévoyant un gel de certaines activités nucléaires sensibles en échange de la levée d'une petite partie des sanctions qui étranglent son économie.

Les négociateurs des pays se sont réunis à Vienne mardi et mercredi pour un deuxième tour de négociations, afin de transformer ce plan d'action -au plus tôt d'ici le 20 juillet- en un accord global garantissant sans l'ombre d'un doute la nature pacifique du programme nucléaire iranien.

Les parties ont fait état de discussions "utiles" et ont entrevu la perspective d'aboutir à un accord final. De nouvelles négociations sont prévues dans la capitale autrichienne du 7 au 9 avril.

Le président américain Barack Obama a appelé plus tôt jeudi l'Iran à prendre des mesures significatives en vue d'un accord sur le nucléaire qui marquerait la fin de l'isolement économique de Téhéran sur la scène internationale.

"Un progrès diplomatique réel cette année peut conduire à de nouvelles possibilités et une nouvelle prospérité pour le peuple iranien dans les années à venir", a affirmé M. Obama dans un communiqué et un message vidéo à l'Iran, à l'occasion de la fête de Norouz, célébrant le nouvel an du calendrier iranien.

stu/tba/jeb

PLUS:hp