NOUVELLES

La controverse sur la candidate libérale bloquée par Justin Trudeau se poursuit

20/03/2014 08:30 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a décidé de profiter des luttes intestines qui déchirent le Parti libéral du Canada (PLC) pour prendre de l'avance en prévision de l'élection complémentaire qui aura lieu dans une circonscription du centre-ville de Toronto.

La controverse provoquée par la décision du chef du PLC, Justin Trudeau, d'interdire à Christine Innes de briguer l'investiture libérale pour l'élection complémentaire de Trinity-Spadina s'est poursuivie de plus belle, jeudi, l'exécutif libéral local condamnant le geste de son leader en le qualifiant d'antidémocratique.

Pendant ce temps, Joe Cressy a tiré parti de la discorde dans les rangs libéraux alors qu'il se prépare à lancer officiellement, vendredi, sa campagne en vue de devenir le candidat du NPD pour l'élection complémentaire.

Dans un communiqué, M. Cressy a affirmé que les résidants de Trinity-Spadina méritaient d'avoir un député qui prendra leur défense et se battra pour eux au lieu d'un parti politique qui préfère se battre avec ses membres.

La circonscription est sans député depuis la démission, la semaine dernière, de la néo-démocrate Olivia Chow, qui a quitté ses fonctions afin de prendre part à la course à la mairie de Toronto.

Aucune date n'a été annoncée pour l'élection complémentaire, mais Joe Cressy n'a pas voulu perdre de temps pour manifester son intérêt. Il dispose d'ailleurs d'appuis importants, dont celui du conseiller municipal Mike Layton, le fils du défunt leader néo-démocrate Jack Layton et le beau-fils de Mme Chow.

Si le NPD semble être en mesure de conserver la circonscription, cette dernière a souvent oscillé entre néo-démocrates et libéraux par le passé. Le mari de Mme Innes, Tony Ianno, a agi comme député de Trinity-Spadina pour le compte du PLC de 1993 à 2006, date à laquelle il a été défait par Olivia Chow.

Christine Innes a elle-même représenté les libéraux dans cette circonscription en 2008 et 2011, sans pouvoir vaincre Mme Chow.

La semaine dernière, David MacNaughton, le coprésident de la campagne libérale en Ontario, avait indiqué que la décision d'écarter Mme Innes de la course à l'investiture libérale dans Trinity-Spadina découlait de plaintes déposées contre son époux pour intimidation.

Le PLC a également interdit à Christine Innes de soumettre sa candidature dans une autre circonscription en vue des élections générales de 2015.

M. Trudeau a défendu sa position cette semaine en disant qu'une telle mesure était nécessaire pour montrer que les querelles au sein du parti ne seraient plus tolérées.

PLUS:pc