NOUVELLES

Afghanistan: les talibans attaquent un hôtel de Kaboul et un poste de police

20/03/2014 03:10 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

KABOUL - Quatre hommes armés ont ouvert le feu, jeudi, dans un luxueux hôtel de Kaboul fréquenté par des étrangers, quelques heures après que des talibans eurent tué 11 personnes lors d'une audacieuse attaque contre un poste de police dans l'est de l'Afghanistan.

Même si les militants impliqués dans les assauts ont été abattus, ils ont tout de même réussi à faire passer leur message: assurer la sécurité des élections du mois prochain sera un défi de taille et un test important pour les forces de sécurité afghanes alors que les troupes étrangères s'apprêtent à mettre fin à leur mission dans le pays.

Ces incidents prouvent aussi que les talibans comptent donner suite à leur menace de recourir à la violence pour perturber le scrutin du 5 avril, qui marquera le premier transfert de pouvoir démocratique depuis l'invasion menée par les États-Unis en 2001 afin d'évincer les talibans. La constitution afghane interdit au président sortant, Hamid Karzaï, de briguer un troisième mandat.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a revendiqué l'attaque contre l'Hôtel Serena et celle survenue plus tôt à Jalalabad, près du Pakistan.

La violence a commencé avant l'aube, jeudi, lorsqu'un homme a fait exploser sa voiture remplie d'explosifs à l'extérieur d'un poste de police de Jalalabad, tout près de la résidence du gouverneur de la province.

Six combattants ont ensuite pénétré dans le poste alors que deux autres bombes détonaient près de l'édifice, l'une dissimulée dans un pousse-pousse motorisé et l'autre dans une charrette remplie de légumes. Cet assaut a provoqué une féroce bataille entre militants et forces de sécurité qui a duré plus de quatre heures.

Le sous-ministre afghan de l'Intérieur, le général Mohammad Ayub Salangi, a indiqué que sept attaquants avaient été tués. Selon la police, l'affrontement a aussi coûté la vie à dix policiers et à un étudiant pris malgré lui dans le combat. Quinze agents ont également été blessés.

Quelques heures plus tard, quatre jeunes hommes sont entrés dans l'Hôtel Serena, considéré comme l'un des endroits les plus sécuritaires de Kaboul, vers 18 h, disant aux membres de la sécurité qu'ils venaient assister à un souper. Pour pénétrer dans l'établissement, les clients doivent passer par un poste de garde extérieur et subir une fouille à un point de contrôle équipé d'un détecteur de métal.

Une fois dans l'hôtel, ils ont sorti des armes de leurs bas et ouvert le feu, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sediq Sediqqi.

Un employé du Serena nommé Gulam Ali a appelé son frère avec son téléphone mobile afin de l'aviser que tous les clients et membres du personnel s'étaient réfugiés dans le sous-sol et qu'ils étaient sains et saufs.

M. Sediqqi a précisé que les quatre attaquants, qui semblaient âgés d'environ 18 ans, avaient tous été abattus. Il a ajouté que deux gardes de sécurité avaient aussi été blessés.

PLUS:pc