NOUVELLES

Vol MH370 : des données effacées sur le simulateur de vol du pilote

19/03/2014 08:15 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Le pilote du Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu depuis maintenant 11 jours, se retrouve au centre de l'enquête des autorités malaisiennes. L'examen de son simulateur de vol personnel a révélé que des fichiers qu'il contenait avaient été effacés le 3 février dernier.

Les autorités croient toujours que l'avion a été délibérément dévié de sa trajectoire initiale, peu de temps après sa sortie de l'espace aérien malaisien. Le système de communication a également été volontairement désactivé. Ces deux éléments placent le pilote au centre de l'enquête bien que les vérifications à son sujet ne démontrent rien de probant.

Les experts soulignent que la possession d'un simulateur de vol ne constitue pas, en soi, une anomalie, puisqu'il n'est pas inhabituel que des pilotes de ligne possèdent un tel équipement à la maison. L'examen du simulateur soulève toutefois de nouvelles questions. « Des données ont été effacées du simulateur et des experts tentent de les récupérer », a précisé le ministre malaisien des Transports et de la Défense, Hishammuddin Hussein. Ce dernier précise que le pilote, Zaharie Ahmad Shah, demeure présumé innocent et que sa famille collabore à l'enquête.

La destruction des données du simulateur de vol n'est pas plus suspecte que la possession d'un simulateur de vol. Mais les enquêteurs tentent de les récupérer pour vérifier si ces fichiers ne pourraient pas les aider à retrouver l'avion.

L'enquête sur la disparition de l'avion semble ainsi s'orienter vers le pilote pendant que les recherches sur le terrain sont dirigées vers l'océan Indien.

Par ailleurs, les enquêtes sur les passagers et les autres membres de l'équipage de l'avion n'ont rien donné. « Nous avons reçu les [résultats des] vérifications effectuées sur le profil des passagers par tous les pays à l'exception de l'Ukraine et de la Russie », a déclaré le ministre malaisien des Transports et de la Défense, Hishammuddin Hussein, au cours de sa conférence de presse quotidienne. « Pour le moment, aucune information significative sur les passagers n'a été trouvée. »

Deux Ukrainiens et un Russe se trouvaient également à bord du Boeing 777 qui a disparu, mais les autorités de ces deux pays n'ont pas encore fourni les renseignements demandés par les enquêteurs.

La tension monte

Les familles des passagers commencent à perdre patience et ils ont décidé de manifester leur colère envers le transporteur Malaysia Airlines. Plusieurs femmes en pleurs ont été expulsées du point de presse quotidien donné par l'entreprise, après avoir manifesté leur mécontentement. « Ils nous disent des choses différentes tous les jours », a déploré l'une de ces femmes. « Où est l'avion maintenant? Nous n'en pouvons plus ».

Les familles réclament davantage d'information au sujet de l'enquête de la part du transporteur aérien et du gouvernement malais. Les familles sont exténuées et ne peuvent qu'attendre les résultats des recherches.

PLUS:rc