INTERNATIONAL

Vol MH370 de Malaysia Airlines: les recherches se tournent vers l'océan Indien

19/03/2014 04:32 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT
AFP via Getty Images
Indonesian national search and rescue agency personel watch over high seas during a search operation for missing Malaysia Airlines flight MH370 in the Andaman Sea on March 15, 2014. Investigators now believe a Malaysian jet that vanished was commandeered by a 'skilled, competent' flyer who piloted the plane for hours, a senior Malaysian military official said on March 15 as Prime Minister Najib Razak prepared to address the nation. AFP PHOTO/ Chaideer MAHYUDDIN (Photo credit should read CHAIDEER MAHYUDDIN/AFP/Getty Images)

Les recherches pour localiser le Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu depuis maintenant onze jours avec 239 personnes à bord se concentrent de plus en plus vers l'océan Indien.

C'est l'hypothèse qui semble le plus plausible aux yeux des enquêteurs, toujours critiqués par les pays impliqués dans les recherches ou dont des ressortissants sont toujours manquants. La zone allant de l'ouest de l'Indonésie à l'ouest de l'Australie fait l'objet de recherches accrues.

« L'hypothèse de travail est qu'il a pris la direction du sud et que par ailleurs il a poursuivi jusqu'à l'extrémité méridionale de ce corridor », a précisé mercredi une source proche de l'enquête.

Officiellement, la zone de recherches couvre une superficie de près de 8 millions de kilomètres carrés.

Les autorités croient toujours que l'avion a été délibérément dévié de sa trajectoire, peu de temps après sa sortie de l'espace aérien malaisien. Le système de communication a également été volontairement désactivé.

La Thaïlande a affirmé mercredi avoir repéré par radar un « appareil non identifié » changeant plusieurs fois de directions le 8 mars, quelques minutes après la sortie des radars du vol MH370. Les autorités thaïlandaises ont communiqué cette information à la Malaisie 10 jours après l'évènement parce que l'avion n'était pas dans son espace aérien et qu'elles n'avaient donc pas à s'inquiéter, a dit un porte-parole de l'armée de l'air. On ignore s'il s'agit de l'appareil de Malaysia Airlines.

Informations sensibles

La Malaisie a lancé un appel à ses voisins, mercredi, les exhortant à partager toutes les informations susceptibles de l'aider à retracer l'avion, disparu le 8 mars alors qu'il effectuait la liaison entre Kuala Lumpur, en Malaisie, et Pékin, en Chine.

Les informations militaires, parfois sensibles, pourraient apporter une lumière nouvelle sur ce mystère sans précédent. Un haut responsable malaisien a indiqué que les armées et les gouvernements avaient été avisés et que leur réponse était toujours attendue.

Certains pays sont frileux à l'idée de partager les informations militaires, qui pourraient révéler certaines de leur stratégie dans la région ou encore révéler des failles dans leurs systèmes.

« Les échanges d'informations et de renseignement sont très sensibles dans cette partie du monde où il y a beaucoup de méfiance et des problèmes de souveraineté », explique Ian Storey, chercheur à l'institut des Études du Sud-Est asiatique à Singapour. « Les pays ne sont pas disposés à partager des données qui dévoileront leurs capacités militaires, ou leur manque de capacités. »

Les autorités régionales ont déjà procédé à des enquêtes sur les passagers de l'avion afin de découvrir si l'un deux pourraient avoir eu des liens avec une organisation terroriste ou un mobile pour expliquer un détournement. La Chine a annoncé mardi que son enquête sur ses 153 ressortissants n'avait rien donné.

La Malaisie est sous le feu des critiques pour son incapacité à retrouver l'avion, mais le gouvernement affirme avoir besoin de toutes les informations disponibles pour avancer.

INOLTRE SU HUFFPOST

Malaysia Airlines Flight Disaster In Pictures