NOUVELLES

USA: le 787 obtient un satisfecit des autorités mais Boeing est critiqué

19/03/2014 05:07 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Les autorités américaines ont conclu mercredi que la conception du Boeing 787 "Dreamliner" était sûre, mais elles ont décelé des "problèmes" dans la fabrication de l'appareil et décidé de contrôler plus étroitement les sous-traitants du constructeur américain.

L'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) avait décidé en décembre 2012 de mener une enquête approfondie sur la conception, la fabrication et les processus d'assemblage des 787, après une série d'incidents techniques sur des appareils déjà en service, notamment deux débuts d'incendie.

A l'issue de cet examen mené conjointement par des ingénieurs de l'Agence fédérale et des techniciens de Boeing, le régulateur a attribué un satisfecit accompagné de quelques recommandations au constructeur de cet appareil nouvelle génération utilisant une large part de matériaux composites, notamment des fibres de carbone qui le rendent plus léger.

La FAA "conclut que l'avion est absolument bien conçu, qu'il répond au niveau de sécurité requis, que le constructeur et la FAA ont des processus efficaces pour identifier et corriger des problèmes apparus avant et après la certification" de l'avion, selon un communiqué du régulateur.

Boeing s'est réjoui de cette conclusion qui "valide la confiance du groupe en la conception du 787", selon un communiqué séparé du constructeur.

L'enquête avait commencé le 11 janvier 2013, à la suite de deux incidents impliquant des batteries lithium-ion: un incendie sur un avion de JAL à Boston et une surchauffe avec émission de fumée sur un appareil d'ANA au Japon.

Ces incidents avaient conduit la FAA à interdire l'appareil de vol pendant trois mois dans le monde entier, et perturbé les livraisons du "Dreamliner".

- Problèmes chez les sous-traitants -

Outre le système électrique et notamment la batterie, l'enquête a porté sur la sécurité de systèmes spécifiques à d'autres appareils déjà en service.

Pour ce faire, les enquêteurs ont comparé des données du "Dreamliner" à celles d'autres modèles du constructeur, dont le 777.

Ils ont identifié des "problèmes dans les processus de fabrication (chez Boeing) et la façon dont la FAA les avait supervisés".

Les enquêteurs ont aussi détecté des "problèmes" dans le processus de fabrication chez les sous-traitants du 787.

Pour cet avion présenté comme très économe en carburant comparé aux anciennes générations de long-courrier, Boeing a mis en place un nouveau modèle qui repose sur une production éclatée en de multiples sites et un recours aux sous-traitants plus important que jamais. Ce choix a entraîné des coûts de supervision beaucoup plus élevés que prévu et de gros retards de livraison.

Pour pallier les différents manquements, le régulateur américain propose à Boeing de renforcer ses procédures internes et de contrôler plus étroitement les sous-traitants.

Le groupe, dont le siège social est à Chicago, doit notamment augmenter son niveau d'exigence en s'assurant par exemple que ses fournisseurs se conforment aux normes de compétence exigées des personnes procédant aux inspections de ses appareils.

Le constructeur doit aussi s'assurer que tous les paliers dans la première phase du développement d'un nouvel avion ont été respectés avant d'en lancer l'étape cruciale (conception, lancement de la production et mise en service).

La FAA va de son côté changer ses propres procédures pour mieux prendre en compte les risques et les nouveaux modèles économiques des constructeurs qui reposent de plus en plus sur une chaîne de sous-traitants.

Dans ce cadre, le régulateur américain va étendre son périmètre de contrôle au-delà de son territoire.

"Les inspecteurs de la FAA vont étendre leur examen de la production et des données qualité de certains sous-traitants importants, y compris ceux basés hors des Etats-Unis", précise le régulateur.

lo/sl/bdx

BOEING

JAPAN AIRLINES

PLUS:hp