NOUVELLES

Une perquisition donne lieu à de violents affrontements en Égypte

19/03/2014 10:17 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Une perquisition menée par les forces de l'ordre égyptiennes dans une usine présumée de fabrication de bombes, près du Caire, a donné lieu à de violents affrontements qui ont coûté la vie à au moins deux militaires et six militants.

La perquisition était réalisée conjointement par l'armée, la police et les forces spéciales égyptiennes.

Le ministère de l'Intérieur, qui supervise la police, a expliqué que l'opération visait le groupe militant Ansar Beit al-Maqdis, qui entretient des liens avec Al-Qaïda. Le groupe aurait utilisé une scierie du village d'Arab Sharkas, dans la province du Qalioubiya, pour construire des minuteries et assembler des bombes.

Les militants ont tiré sur les forces de l'ordre et fait exploser des voitures piégées lors de la perquisition de mercredi, provoquant une fusillade qui a duré plusieurs heures.

Deux experts en explosifs, un brigadier-général et un colonel, ont été tués. Quatre militants ont aussi été arrêtés, selon le ministère.

Des images diffusées par une station de télévision privée montraient des experts en train de désamorcer une ceinture d'explosifs, pendant qu'on apercevait l'atelier un peu plus loin. Le sol était jonché de débris.

Le même groupe avait attaqué un poste de contrôle de l'armée samedi, tuant six militaires près du lieu de la perquisition de mercredi. Ansar Beit al-Maqdis (Champions de Jérusalem) était surtout actif dans le désert du Sinaï, mais il a récemment étendu ses activités au delta du Nil et à la capitale, Le Caire.

Le groupe serait responsable d'une attaque à la voiture piégée contre le quartier-général des forces de l'ordre du Caire et d'une tentative d'assassinat ratée contre le ministre de l'Intérieur.

«C'est la première fois que nous démantelons une cellule terroriste de cette taille» dans la région du delta, a dit un porte-parole de la police, Hani Abdel-Latif.

Une cinquantaine de kilos d'explosifs, des armes, des munitions, des ceintures explosives et des bombes ont été saisis.

Des centaines d'étudiants ont aussi manifesté à travers l'Égypte mercredi, en réponse à l'appel des Frères musulmans. Au moins un adolescent de 15 ans aurait perdu la vie lors d'affrontements avec la police.

PLUS:pc