NOUVELLES

Une mésentente avec ses parents aurait incité une femme à vouloir les tuer

19/03/2014 03:17 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

NEWMARKET, Ont. - Une femme aurait planifié le meurtre de ses parents parce qu'ils lui interdisaient de voir l'homme dont elle était amoureuse, a soutenu la poursuite, mercredi, au procès à Newmarket, en Ontario.

Selon la Couronne, Jennifer Pan a élaboré son complot d'agression au domicile après que ses parents l'eurent forcée à choisir entre eux et le coaccusé, Daniel Wong, qui avait été son ami de coeur à l'école secondaire.

Pan, Wong et trois autres hommes font face à des accusations de meurtre prémédité relativement à la mort de la mère de Pan, Bieh Ha Pan, âgée de 53 ans, et de tentative de meurtre à l'endroit de Huei Hann Pan, le père de la jeune femme.

Même s'ils n'ont pas tous appuyé sur la gâchette, «tous ont participé à l'élaboration du projet de Jennifer Pan de tuer ses parents», a soutenu Me Halajian. Elle a ajouté que d'autres personnes étaient impliquées dans le complot et que certains des intrus ne font pas partie des personnes accusées dans ce procès.

Le fait que les cinq accusés seront jugés en même temps ne signifie pas qu'ils devraient condamnés de façon identique, a fait remarquer le juge aux jurés.

À l'origine, Pan, âgée de 27 ans, semblait être une victime du drame qui s'est joué le 8 novembre 2010 à la résidence familiale de Markham, au nord de Toronto. L'accusée avait été ligotée mais pas blessée pendant que trois hommes armés tenaient la famille en otage pendant une demi-heure.

La mère de Jennifer Pan a été tuée par balle mais son père, malgré des blessures jugées critiques, est parvenu à se rendre à la résidence d'un voisin après que les trois hommes eurent quitté la maison.

PLUS:pc