NOUVELLES

Rob Ford: la police confirme le contenu de la vidéo controversée

19/03/2014 10:42 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT
Steve Russell via Getty Images
TORONTO, ON - MARCH 4: Mayor Rob Ford tries to put a positive spin on his performance the day after his appearance on the Jimmy Kimmel Show as he arrives at City Hall In Toronto. March 4, 2014. (Steve Russell/Toronto Star via Getty Images)

Le maire de Toronto s'est refusé à tout commentaire mercredi, après que la police eut confirmé dans de nouveaux documents qu'il semblait effectivement fumer un narcotique à l'aide d'une pipe dans une vidéo, qui a fait les manchettes un peu partout dans le monde l'an dernier.

Dans son récit, un détective torontois, qui a vu la vidéo de Rob Ford après que la police l'eut saisie, reprend plusieurs détails de la description faite par le Toronto Star et le site américain Gawker en mai dernier.

Selon la police, la vidéo a été filmée, à l'insu du maire, à l'intérieur d'une maison.

Après des mois de déni, Rob Ford avait admis en novembre dernier qu'il avait déjà fumé du crack dans un de ses moments « d'ivresse profonde ». 

Faits saillants des nouveaux documents :

  • la police a récupéré cinq extraits vidéo sur un ordinateur saisi en juin dernier dans le cadre de descentes contre le trafic de drogue dans le nord-ouest de Toronto
  • l'ordinateur saisi se trouvait dans le logement de Mohamed Siad, accusé de trafic de drogue, qui serait l'auteur de la fameuse vidéo de Rob Ford
  • le détective qui a visionné l'enregistrement confirme qu'on y voit le maire en train de fumer ce qui semble être un narcotique
  • la vidéo de 1 minute a été filmée en soirée le 17 février dernier dans une maison qui servait de fumerie de crack, selon la police
  • la police a offert au maire de visionner la vidéo, mais son avocat a refusé
  • les autres extraits récupérés par la police semblent être des tentatives avortées de filmer le maire en flagrant délit (3 vidéos) et une vidéo de Mohamed Siad qui explique comment filmer quelqu'un à son insu
  • des rencontres observées par la police entre le maire et son ami Alessandro Lisi, accusé de trafic de marijuana, « ressemblent à du trafic de drogue »
  • les enquêteurs ont demandé la liste des appels du maire pour déterminer s'il était une personne d'intérêt/suspect

Alors que les documents gênants étaient dévoilés mercredi, le maire souhaitait bonne fête au Musée royal :

Enquête toujours en cours

Les nouveaux documents dévoilés en cour mercredi montrent aussi que la police de Toronto a demandé un mandat de perquisition aussi récemment que le 7 mars dans le cadre de son enquête, selon l'avocat des médias Peter Jacobsen.

Pour l'instant, le maire Ford ne fait face à aucun chef d'accusation.

En revanche, son ami et ancien chauffeur occasionnel Alessandro Lisi est accusé de tentative d'extorsion pour avoir, selon la police, usé de menaces pour tenter de récupérer la fameuse vidéo. Il est aussi accusé de trafic de marijuana.

Réactions

Ces nouveaux documents gênants sont dévoilés, alors que Rob Ford sollicite un deuxième mandat. 

L'une de ses adversaires à la mairie en octobre Olivia Chow a affirmé que M. Ford n'était « pas un modèle pour nos enfants ».

Pour sa part, le maire adjoint Norm Kelly a affirmé qu'on « s'attendrait à des explications plus complètes » de la part du maire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Police Surveillance Of Rob Ford