NOUVELLES

Montreal, Maine & Atlantic Railway: la vente de la société ferroviare est retardée

19/03/2014 08:23 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT
AFP via Getty Images
A train from the MMA (Montreal, Maine & Atlantic) railway is viewed as it was stopped by the RCMP and considered as a piece of evidence on July 9, 2013 near Lac -Megantic, Quebec. According to the owners of the train that leveled Lac-Mégantic, the simple rupture of a fuel or oil line, the fourth such rupture on a Montreal, Maine & Atlantic locomotive in the last eight years, may have been all that was needed to set in motion one of the most devastating rail disasters in Canadian history. Either way, both veteran railroaders and locals are disputing company assertions that local firefighters powering down a locomotive in order to put out a small fire was all it took to send 73 oil cars hurtling towards Lac-Mégantic. AFP PHOTO/STEEVE DUGUAY (Photo credit should read STEEVE DUGUAY/AFP/Getty Images)

PORTLAND, États-Unis - La vente de la société ferroviaire américaine responsable du déraillement qui a causé la mort de 47 personnes à Lac-Mégantic, en juillet dernier, a été retardée.

Des responsables d'un organisme de réglementation du Canada ont fait savoir à une firme d'investissement de New York qu'elle devait fournir d'autres documents avant de compléter l'achat de Montreal, Maine & Atlantic Railway, selon le Portland Press Herald. Le journal ajoute que la date de vente du 31 mars pourrait être repoussée de plusieurs mois.

Le groupe d'investisseurs, Railroad Acquisition Holdings, une filiale de Fortress Investment Group, a fait savoir qu'il avait anticipé le délai.

MM&A a déclaré faillite après qu'un convoi comptant 72 wagons-citernes et laissé sans surveillance a traversé la ville de Lac-Mégantic, déraillé et explosé, détruisant 40 édifices dont un bar achalandé où plusieurs des victimes ont péri.

L'Office des transports du Canada et Transport Canada n'ont toujours pas approuvé la transaction, selon Robert Keach, qui a supervisé les activités de MM&A pendant les procédures de faillite.

Le délai pourrait s'étendre pendant deux mois, mais tout dépend de la vitesse du processus d'application de la réglementation au Canada, a-t-il précisé.

«Le délai est considéré comme étant normal et, en fait, l'éventualité d'un tel délai avait été incluse dans la convention d'achat des biens», a expliqué M. Keach dans un courriel.

Jacqueline Bannister, porte-parole de l'Office des transports du Canada, a déclaré au journal que les régulateurs canadiens n'étaient pas à blâmer pour ce délai.

En date de mercredi, l'agence n'avait reçu aucune demande de certificat d'aptitude de la part de Central Maine and Quebec Railway (CMQR), le nom que devrait adopter MM&A une fois la transaction officialisée. Un tel certificat est nécessaire pour opérer une voie ferrée au Canada, a indiqué Mme Bannister dans un courriel.

«Lorsque CMQR présentera une demande de certificat d'aptitude pour gérer une voie ferrée en vertu de la juridiction fédérale, l'agence étudiera la demande et rendra une décision, comme elle le fait pour de telles requêtes», a-t-elle ajouté.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic