NOUVELLES

Les marchés boursiers reculent avec l'inquiétude face à la Réserve fédérale

19/03/2014 05:31 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les marchés boursiers nord-américains ont retraité mercredi, alors que les opérateurs s'inquiétaient de la possibilité que la Réserve fédérale des États-Unis finisse par hausser ses taux d'intérêt dès le printemps de l'an prochain.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a cédé 34,94 points pour terminer la séance à 14 344,04 points, la Fed ayant tenté de clarifier ses intentions quant au moment qu'elle choisira pour hausser ses taux d'intérêt, au terme d'une réunion de deux jours.

La Fed a réaffirmé mercredi son intention de laisser les taux à court terme à un faible niveau. Mais la banque centrale ne mentionne plus un taux de chômage précis à partir duquel elle pourrait éventuellement hausser ses taux. Elle affirme plutôt qu'elle surveillera dorénavant un ensemble de données économiques plus large avant d'aller de l'avant avec un resserrement de politique monétaire.

Plus tard dans l'après-midi, la présidente de la Fed, Janet Yellen, a signalé que la banque centrale pourrait commencer à hausser ses taux d'intérêt à court terme six mois après avoir mis fin à ses achats obligataires mensuels, ce qui devrait survenir aux environs de la fin 2014.

Le dollar américain et les rendements des bons du Trésor américain se sont appréciés fortement après l'annonce de la Fed, tandis que les pertes du dollar canadien se sont accrues. Le huard a terminé la journée en baisse de 0,86 cents US, à 88,93 cents US.

Ce recul vient s'ajouter à celui de plus de deux tiers de cent US enregistré mardi, après que le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, eut indiqué que la lente croissance économique était peut-être en train de devenir la nouvelle norme pour l'économie. Selon lui, les banques centrales devront garder les taux d'intérêt à de faibles niveaux. M. Poloz a même refusé d'exclure une éventuelle réduction du taux directeur de la Banque du Canada.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 114,02 points à 16 222,17 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a abandonné 11,48 points à 1860,77 points et que l'indice composé du Nasdaq a perdu 25,71 points à 4307,76 points.

La Réserve fédérale a en outre indiqué que l'économie était suffisamment solide pour lui permettre de réduire ses achats mensuels d'obligations d'une nouvelle tranche de 10 milliards $ US, à 55 milliards $ US.

À Toronto, le secteur des métaux de base a cédé près de deux pour cent au terme d'une séance où le cours du cuivre s'est montré particulièrement volatil. Le prix de la livre de cuivre a finalement clôturé en hausse de 4 cents US, à 2,99 $ US à la Bourse des matières premières de New York, après avoir plongé jusqu'à 2,88 $ US.

L'inquiétude face à la situation économique en Chine a nui au cours du cuivre ces derniers temps. Le métal a vu son prix retraiter de plus de sept pour cent depuis le 6 mars, après la publication de données économiques plutôt tièdes. Le secteur des métaux de base du parquet torontois a pour sa part effacé plus de six pour cent depuis le début du mois.

Les observateurs ont en outre bon espoir que la crise en Ukraine ne se détériorera pas davantage. Le prix de l'or, une valeur refuge en période d'incertitude, a conséquemment reculé de 17,70 $ US à 1341,30 $ US l'once à New York, ce qui a contribué à la baisse d'environ trois pour cent du secteur aurifère torontois.

Le secteur de l'énergie du TSX a quant à lui avancé de 0,19 pour cent, pendant que le cours du baril de pétrole brut grimpait de 67 cents US à 100,37 $ US à New York.

PLUS:pc