NOUVELLES

Le pilote du vol MH370 avait effacé des fichiers de son simulateur de vol

19/03/2014 08:29 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

KUALA LUMPUR, Malaisie - Appuyés par la police fédérale américaine, les enquêteurs malaisiens tentent de récupérer des fichiers effacés le mois dernier du simulateur de vol installé au domicile du pilote qui commandait le Boeing 777 disparu, dans l'espoir qu'ils puissent jeter un nouvel éclairage sur ce mystère, a indiqué mercredi le ministre des Transports Hishammuddin Hussein.

M. Hisshammuddin a ajouté, lors d'une conférence de presse, que le capitaine Zaharie Ahmad Shah est considéré innocent jusqu'à preuve du contraire, et que les membres de sa famille collaborent à l'enquête.

Des fichiers de vols simulés ont été effacés le 3 février dernier, a dit le chef de la police malaisienne, Khalid Abou.

On ne sait pas si la destruction des fichiers est considérée comme anormale, mais les enquêteurs veulent vérifier s'ils contiennent des données particulières qui indiquerait où l'avion pourrait maintenant se trouver.

Un responsable américain a expliqué, sous le couvert de l'anonymat, que le FBI fournit des données électroniques à analyser. Le procureur général des États-Unis, Eric Holder, a ajouté que les enquêteurs américains sont prêts à aider de toutes les manières possibles.

Le vol MH370 et les 239 personnes qui se trouvaient à bord manquent à l'appel depuis le 8 mars. Les responsables n'excluent aucune hypothèse pour l'instant, mais des informations portent à croire que l'appareil a délibérémment fait demi-tour, survolant la Malaisie jusqu'au détroit de Malacca, avec ses systèmes de communication éteints.

L'avion a continué à envoyer des signaux à un satellite pendant plus de sept heures après le décollage.

Les dossiers et antécédents de tous les passagers à bord ont maintenant été vérifiés, à l'exception de trois personnes originaires de l'Ukraine et de la Russie.

M. Hishammuddin a fait savoir qu'une délégation malaisienne se rendra à Pékin — où sont rassemblés les proches de plusieurs victimes — pour faire le point sur les recherches.

Vingt-six pays aident la Malaisie à chercher l'avion, dans le cadre d'une des plus importantes opérations de recherches des dernières années. La zone à fouiller recouvre plus de 300 000 kilomètres carrés.

Le ministre indonésien de la Défense, Purnomo Yusgiantoro, a indiqué que les radars militaires de son pays n'ont détecté aucune trace du vol 370 la journée de sa disparition. Il dit que la Malaisie a demandé à l'Indonésie d'intensifier ses recherches dans le secteur de l'océan Indien qui lui a été assigné, à l'ouest de Sumatra, mais a prévenu que l'armée de l'air peine à s'acquitter de sa tâche.

«Nous ferons de notre mieux. Mais vous devez comprendre que nous sommes limités», a-t-il dit.

Les enquêteurs croient que l'avion est disparu le long de deux courbes immenses, une vers le nord et l'autre vers le sud. M. Hishammuddin a dit que les deux secteurs sont importants mais «qu'une certaine priorité est accordée (au sud)». Il n'a pas fourni plus de détails.

Enfin, l'armée des Maldives, un archipel reculé de l'océan Indien, a indiqué que des informations selon lesquelles des villageois auraient aperçu un appareil volant à très basse altitude sont fausses.

PLUS:pc