NOUVELLES

Le Canadien a son sort entre les mains avec 12 matchs à jouer en saison

19/03/2014 01:26 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'entraîneur Michel Therrien n'hésite pas à utiliser le mot «historique» quand il évoque l'époustouflante remontée du Canadien contre les Sénateurs d'Ottawa, samedi. C'est dire combien elle a galvanisé les joueurs, qui ont enchaîné avec deux autres victoires.

Ces trois gains en succession, suivant une série de trois revers, font que le Tricolore (fiche de 38-25-7, pour 83 points) a plus que jamais son sort entre les mains, à 12 matchs de la fin de la saison régulière.

Il n'aura que lui-même à blâmer s'il ne parvient pas à terminer parmi les trois premiers de la section Atlantique ou, au pire, à passer comme une des deux équipes repêchées au classement de l'Association Est.

La lutte demeurera toutefois vive jusqu'à la fin avec ses principaux rivaux de section, le Lightning de Tampa Bay et les Maple Leafs de Toronto, qui croisent d'ailleurs le fer mercredi, à Toronto. Les deux équipes s'affronteront une autre fois d'ici la fin.

Le Canadien va retrouver pour la dernière fois cette saison les Maple Leafs à Toronto, samedi. Il a un dernier rendez-vous avec le Lightning, le 1er avril, à Tampa.

Après samedi, il lui restera 10 matchs au calendrier incluant deux contre les Red Wings de Detroit, qui demeurent dans le coup avec 75 points.

Auparavant, l'équipe accueillera les Blue Jackets de Colombus au Centre Bell, jeudi. Les Blue Jackets s'accrochent dans l'Est. Ils sont actuellement huitièmes avec 76 points, à égalité avec les Capitals de Washington.

Le souhait de Therrien

Chez le CH, Therrien espère avoir finalement trouvé les bonnes combinaisons à l'attaque. Il apprécie en tout cas l'équilibre dans les quatre unités.

«Comme entraîneur, vous devez apporter des changements quand l'équipe a de la difficulté à marquer des buts, comme c'était le cas dernièrement. C'est la raison pour laquelle j'ai modifié les trios en troisième période du match contre les Sénateurs. J'aime depuis ce temps la cohésion qui s'est créée dans les quatre trios.

«Croyez-moi, j'espère ne pas avoir à les modifier d'ici à la fin de la saison. Ça rendrait ma tâche beaucoup plus facile», s'est-il esclaffé après la victoire de mardi.

Therrien a dit avoir confiance en tous ses éléments, de la façon qu'ils jouent actuellement, et a ajouté qu'il ne craint pas de confronter n'importe quel trio aux meilleurs des adversaires. Le quatrième trio, celui de Dale Weise, Brandon Prust et Travis Moen, a livré un fort match contre l'Avalanche du Colorado. Chacun des membres a réussi un but.

«Nous voulons apporter une contribution à l'attaque afin d'alléger la tâche des meilleurs trios, a a souligné Prust. Nous voulons bien faire en défense, et la meilleure façon d'y parvenir c'est de passer le plus de temps possible en zone offensive. On s'applique à bien faire circuler la rondelle, à bien la protéger, et de ne surtout pas jouer de finesse.»

Weise porte chance au Canadien quand il joue comme le montre la fiche de 9-1-1 de l'équipe dans les 11 matchs qu'il a disputés depuis qu'on a fait son acquisition des Canucks de Vancouver, le 3 février.

Sur le plan offensif, le déblocage de Thomas Vanek arrive à point. L'Autrichien a admis que ça lui enlevait un poids sur les épaules, et que ça permettrait à ses coéquipiers David Desharnais et Max Pacioretty de jouer de façon un peu plus détendue. Desharnais a reconnu que c'est un soulagement pour lui aussi, «même si la chimie était là», a-t-il souligné.

Desharnais se réjouissait également du déblocage du jeu de puissance, qui a fourni les buts gagnant et d'assurance contre l'Avalanche, après une séquence difficile de 2-en-32 s'étendant sur huit matchs.

Une première depuis 1943

Vanek a réussi les deux buts en supériorité pour compléter le tour du chapeau. Selon le 'Elias Sports Bureau', il est le premier joueur à marquer ses trois premiers buts chez le Canadien au cours du même match depuis que Alex Smart a signé l'exploit le 14 janvier 1943, à ses débuts dans la LNH.

Vanek (Sabres, Islanders, Canadien) est le deuxième joueur de la ligue à réussir un but avec trois équipes différentes cette saison, l'autre étant Matt Moulson (Islanders, Sabres, Wild). C'est une première, prétend l''Elias Sports Bureau', depuis que Pascal Dupuis (Wild, Rangers, Thrashers) et Alexei Zhitnik (Islanders, Flyers, Thrashers) ont réalisé l'exploit en 2006-07.

PLUS:pc