NOUVELLES

La saga "Metal Gear Solid" de retour avec un prologue en guise d'amuse-bouche

19/03/2014 02:58 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

L'une des plus populaires séries du jeu vidéo, "Metal Gear Solid", commence cette semaine à lever le voile sur son cinquième épisode à travers un prologue destiné à faire patienter les joueurs.

A l'occasion de la sortie de "Metal Gear Solid V: Ground Zeroes" jeudi en Europe, le père de cette saga, Hideo Kojima, souvent surnommé le Steven Spielberg du jeu vidéo, a fait escale à Paris pour présenter sa nouvelle oeuvre.

"+Metal Gear Solid V+ sera un jeu énorme et il était extrêmement compliqué pour nous de tout terminer rapidement, alors que nous voulions correspondre à l'arrivée de la nouvelle génération de consoles. Plutôt que de faire attendre les joueurs, nous avons choisi de faire un prologue", a expliqué M. Kojima lors d'un entretien accordé à l'AFP.

La licence "Metal Gear" de l'éditeur japonais Konami a vu le jour en 1987, mais c'est surtout à partir de 1998 qu'elle a connu un succès retentissant avec les débuts de la sous-série "Metal Gear Solid", écoulée depuis à plus de 33 millions d'exemplaires.

Le prologue, disponible sur les nouvelles consoles Playstation 4 et Xbox One mais aussi les anciennes Playstation 3 et Xbox 360, met de nouveau en scène l'habituel héros Snake devant infiltrer un camp secret américain pour sauver deux jeunes prisonniers.

Cette mission constitue le coeur de "Ground Zeroes" et demande peu de temps pour être achevée. Il faudra ainsi moins de deux heures à un joueur lambda pour la terminer, mais d'autres objectifs annexes se débloquent ensuite et permettent aux amateurs de cette série de faire la lumière sur certains pans de l'histoire, alors que le plat de résistance "Metal Gear Solid V: The Phantom Pain" n'est pas attendu avant la fin de l'année 2014 au mieux.

- Destiné à un public adulte -

"Il y aura aussi des défis qui donneront lieu à des classements mondiaux. Mais les joueurs qui prendront le temps de réaliser les missions secondaires auront droit à une histoire différente lorsque la suite sortira, étant donné que leurs données de sauvegarde seront réutilisées", a fait valoir Hideo Kojima.

En dépoussiérant la prise en main, devenue moins rigide, M. Kojima a donné un coup de fouet à sa série, un sentiment renforcé par la présence moins importante de longues séquences non jouables qui jalonnaient les précédents volets et par la qualité visuelle du jeu sur les dernières consoles.

Cet amuse-bouche se démarque aussi par les thèmes qu'il aborde, notamment ceux de la torture et des enfants-soldats, la dureté de certaines séquences ayant justifié une classification 18+ pour ce titre, ce qui signifie qu'il est destiné à un public adulte.

"Il est appréciable de pouvoir évoquer par le biais du jeu vidéo des thématiques qui ne sont pas forcément abordées facilement par ailleurs. Mais il ne faut pas le limiter à cela car il reste avant tout un divertissement", a souligné M. Kojima.

Un point de vue qu'il réitère quand il est question de la difficulté à maintenir la cohérence de l'univers qu'il a créé, alors qu'il a déjà annoncé à plusieurs reprises la fin de cette saga par le passé.

"A chaque nouvel épisode, je fais en sorte que le scénario rentre dans le cercle de la série. Il y a évidemment des petites incohérences, mais le principal reste que le joueur s'amuse car c'est un jeu vidéo", a-t-il ajouté.

mch/fa/ed

PLUS:hp