NOUVELLES

La maison Redpath n'est plus qu'un souvenir

19/03/2014 05:35 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Malgré un long combat pour sa sauvegarde, la maison Redpath a croulé sous les pics et les pelles, mercredi matin à Montréal.

Des défenseurs du patrimoine, dont l'organisme Héritage Montréal, ont tout tenté pour éviter cette démolition, mais en vain. Une maison pour étudiants sera donc construite en lieu et place de la maison centenaire sur l'avenue du Musée, en plein cœur du centre-ville montréalais.

L'édifice abandonné depuis les années 1980 figurait sur la liste des édifices menacés d'Héritage Montréal. L'organisme considère d'ailleurs que sa démolition constitue un abus de droit honteux et une perte pour la métropole.

Le 18 février dernier, le ministre de la Culture du Québec, Maka Kotto, exerçait son droit d'intervention pour éviter que le propriétaire de la maison Redpath ne la démolisse. Le ministère disposait ensuite de 30 jours pour faire évaluer le bâtiment.

Dix jours plus tard, le ministère a indiqué qu'il ne s'opposait plus à la démolition de la maison, puisqu'elle ne présentait pas un « intérêt patrimonial ».

Un long combat

La maison a été sauvée de la démolition une première fois en 1986, après l'obtention d'une injonction par Héritage Montréal et Sauvons Montréal.

Mais en 2001, l'administration du maire Pierre Bourque a accordé un permis de démolition au propriétaire de la maison. L'année suivante, la Commission d'arbitrage de la Ville de Montréal a annulé le permis.

Le propriétaire a reçu un nouveau permis de démolition juste avant les fêtes, en 2013. Dès l'annonce de la démolition de la maison, plusieurs personnes ont exprimé leur opposition, faisant valoir la valeur patrimoniale du bâtiment.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a expliqué son choix de permettre la démolition de l'édifice par son état de délabrement, invoquant des considérations de sécurité.

La maison Redpath, l'une des rares résidences de style Queen Anne à Montréal, a été construite en 1886. La maison a été érigée sur un terrain appartenant à la famille de John Redpath pour le professeur Bovey, de l'Université McGill, et son épouse Emily Bonar Redpath, fille de John Redpath.

John Redpath est un important homme d'affaires du XIXe siècle, associé à l'aménagement du canal de Lachine et à la fondation de la première raffinerie de sucre au Québec.

PLUS:rc