NOUVELLES

Cadeau de Londres aux amateurs de whisky sur fond de référendum écossais

19/03/2014 03:47 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Le Royaume-Uni a annoncé qu'il gèlera la taxe sur le whisky, une mesure perçue comme un cadeau à l'Écosse, qui tiendra un référendum sur l'indépendance dans six mois.

C'est le ministre des Finances britannique George Osborne, qui a présenté cette nouvelle politique lors du dépôt de son budget au Parlement. La taxe sur les whiskys et autres spiritueux avait augmenté exponentiellement depuis 2008.

Le ministre Osborne a parlé du whisky écossais comme d'une « véritable réussite britannique » qui mérite un répit financier.

Accueil chaleureux

La nouvelle a été accueillie très favorablement par l'industrie. Elle militait depuis plusieurs années pour que le gel de la taxe, qui, selon elle, affectait négativement son marché. La Scotch Whisky Association (SWA) a salué la décision de geler cette « taxe injuste ».

Ruth Davidson, chef du Parti conservateur au Parlement écossais, s'est dite ravie que le gouvernement donne un répit à l'industrie écossaise. Au début du mois, la politicienne avait réclamé ce gel, car, disait-elle, la vente des spiritueux avait chuté de 3 % dans la dernière année.

Selon elle, cette mesure avantagera non seulement les grandes compagnies, mais aussi les petites distilleries indépendantes.

Avertissements aux Écossais

Le ministre George Osborne a aussi tenu à avertir les Écossais des risques de l'indépendance. Entre autres, il a mentionné que le gouvernement allait verser des subventions dédiées à l'exploitation des combustibles fossiles dans la mer du Nord. Il s'agit d'un appui financier essentiel pour l'Écosse, selon lui.

Les indépendantistes écossais comptent beaucoup sur les gisements de pétrole dans cette région pour assurer sa pérennité. Or, le gouvernement britannique maintient que l'exploitation des ressources ne serait pas possible sans son aide financière.

« La Grande-Bretagne est en meilleure position unie », a-t-il conclu.

Ces annonces ne semblent pas avoir ému le ministre des Finances écossais, qui a réitéré que l'indépendance serait le seul moyen pour l'Écosse d'assurer sa prospérité économique.

« Encore une fois, le gouvernement britannique n'a pas livré la marchandise », a-t-il souligné.

Le référendum sur l'indépendance de l'Écosse se tiendra le 18 septembre 2014.

PLUS:rc