NOUVELLES

Washington promet de nouvelles sanctions après «l'annexion» de la Crimée

18/03/2014 12:38 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT
VIKTOR DRACHEV via Getty Images
A Russian flag flutters on Sevastopol city hall on March 17, 2014. Crimea declared independence Monday and applied to join Russia while the Kremlin braced for sanctions after the flashpoint peninsula voted to leave Ukraine in a ballot that has fanned the worst East-West tensions since the Cold War. AFP PHOTO/ VIKTOR DRACHEV (Photo credit should read VIKTOR DRACHEV/AFP/Getty Images)

Les Etats-Unis ont annoncé mardi qu'ils allaient prendre de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie, quelques heures après l'"annexion" de la Crimée par Moscou.

"Nous condamnons la décision de la Russie d'annexer officiellement" la Crimée, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, ajoutant que Washington prendrait de nouvelles sanctions, après une première salve annoncée lundi.

M. Carney a également indiqué que le président Barack Obama s'était entretenu au téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel au sujet de la Crimée et de leur soutien à l'Ukraine.

Plus tôt mardi, M. Obama avait invité les dirigeants du G7 à se réunir à La Haye en marge du Sommet sur la sécurité nucléaire, pour débattre de la situation en Ukraine.

Onze personnes sont visées par les sanctions européennes et américaines annoncées lundi: sept Russes et quatre personnes accusées de collusion avec la Russie en Ukraine, dont le président déchu Viktor Ianoukovitch, un conseiller, et deux dirigeants séparatistes de Crimée, Sergiï Axionov et Volodymyr Konstantinov.

Les sanctions prises contre la Russie par l'Union européenne et les Etats-Unis sont "inacceptables" et auront des conséquences, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à son homologue américain John Kerry.

"Les sanctions introduites par les Etats-Unis et l'Union européenne sont absolument inacceptables et ne resteront pas sans conséquences", a déclaré M. Lavrov, selon un communiqué du ministère russe, qui précise que la conversation téléphonique a eu lieu à l'initiative de M. Kerry.

INOLTRE SU HUFFPOST

Référendum en Crimée
Tensions entre l'Ukraine et la Russie