NOUVELLES

Un ancien ministre communiste est jugé pour crimes de guerre en Hongrie

18/03/2014 12:44 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

BUDAPEST, Hongrie - L'ancien ministre de l'Intérieur Béla Biszku est devenu le premier dirigeant communiste à être traduit en justice pour des crimes de guerre en Hongrie depuis la fin du régime soviétique en 1990.

L'homme de 92 ans fait face à des accusations liées à la répression des civils dans la foulée de la révolution antisoviétique de la fin des années 1950.

Biszku a choisi de ne pas témoigner durant la première audience, mardi. Dans des déclarations antérieures, il avait toutefois nié avoir commis des crimes et clamé son innocence.

L'ex-ministre faisait partie d'un comité exécutif intérimaire du Parti communiste mis en place après que les forces soviétiques eurent écrasé les révolutionnaires.

Le comité a créé des milices armées pour réprimer les dissidents. Ces dernières ont notamment tiré au hasard dans la foule lors de deux manifestations en décembre 1956, touchant 49 personnes.

PLUS:pc