NOUVELLES

Ukraine: trois semaines qui ont conduit au rattachement de la Crimée à la Russie

18/03/2014 11:07 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Rappel des principaux événements en Ukraine où la république de Crimée a été rattachée à la Russie mardi par un traité signé à Moscou entre le président russe Vladimir Poutine et les nouveaux dirigeants pro-russes de la péninsule.

--FEVRIER--

- 26: Heurts entre pro et anti-russes à Simféropol, capitale de la Crimée, république autonome et russophone du Sud de l'Ukraine qui abrite la flotte russe de la mer Noire.

- 27: Le Parlement de Crimée, dont un commando pro-russe s'est emparé, élit un nouveau gouvernement local pro-russe et vote l'organisation d'un référendum pour plus d'autonomie.

Le nouveau pouvoir de Simféropol est dès lors appuyé par des milliers de soldats russes qui entrent dans la péninsule et prennent le contrôle de bâtiments publics et assiègent les bases militaires ukrainiennes.

- 28: Les nouvelles autorités pro-européennes de Kiev, au pouvoir après la destitution le 22 février du Président Viktor Ianoukovitch, accusent Moscou "d'invasion armée et d'occupation".

--MARS--

- 4: Vladimir Poutine nie toute implication russe. Il estime "pas nécessaire pour le moment" une intervention militaire même si Moscou se réserve le droit de recourir à "tous les moyens" pour protéger ses citoyens.

- 6: Le Parlement de Crimée demande à Poutine le rattachement de la péninsule à la Russie et annonce un référendum le 16 mars. Les électeurs devront choisir entre le rattachement à la Russie ou "une autonomie nettement renforcée au sein de l'Ukraine".

Washington et l'UE prennent des sanctions économiques et diplomatiques contre la Russie.

- 11: Le Parlement régional de Crimée adopte une "déclaration d'indépendance".

- 13: La chancelière allemande Angela Merkel met en garde Vladimir Poutine contre les graves conséquences économiques et politiques à long terme qu'aurait pour Moscou la poursuite de son action en Ukraine.

- 14: Heurts à Kharkiv, bastion russophone de l'est de l'Ukraine (deux morts).

- 15: La Russie met son veto à une résolution occidentale dénonçant le référendum en Crimée. La Chine s'abstient.

- 16: Près de 97% des votants au référendum se prononcent pour le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie.

- 17: Le parlement de Crimée proclame l'indépendance de la péninsule, demande officiellement son rattachement à la Russie et vote la nationalisation des biens de l'Etat ukrainien.

Sanctions de l'UE et des Etats-Unis --restrictions de visas et gel d'avoirs-- contre plusieurs hauts responsables russes et ukrainiens pro-russes.

Vladimir Poutine signe un décret reconnaissant l'indépendance de la Crimée.

- 18: Le président russe signe un traité sur le rattachement de la Crimée à la Russie et assure que Moscou ne cherche pas à intégrer à la Russie d'autres régions d'Ukraine.

L'Ukraine ne reconnaîtra jamais "l'annexion" de la Crimée (président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov).

L'Ukraine se réserve le droit de saisir les biens russes si Moscou approuve la "nationalisation" des propriétés de l'Etat ukrainien en Crimée (ministre ukrainien de la Justice).

kd/bc

PLUS:hp