NOUVELLES

Syrie: Après la prise de Yabroud, l'armée avance vers l'ouest

18/03/2014 10:19 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

L'armée syrienne élargissait mardi son contrôle à l'ouest de Yabroud, conquise dimanche, en pénétrant dans une nouvelle localité de cette région montagneuse à proximité de la frontière libanaise, a indiqué l'agence officielle Sana.

"L'armée syrienne progresse dans la localité de Ras al-Aïn, au sud-ouest de Yabroud tuant de nombreux terroristes", a précisé l'agence.

Les terroristes selon la terminologie du régime désignent les rebelles.

Plutôt, un responsable des services de sécurité à Damas avait indiqué à l'AFP que l'armée s'était emparée de plusieurs collines au nord-ouest de Ras al-Aïn.

Dimanche, après des mois de combats et de bombardements, les troupes du régime syrien, soutenues par les combattants du Hezbollah chiite libanais ont pris Yabroud, dernier bastion rebelle important dans le Qalamoun, une région montagneuse proche de la frontière libanaise.

Lundi, cette source avait déclaré que "l'objectif final (...) est de sécuriser entièrement la frontière et de fermer tous les points de passages avec le Liban".

L'armée entend s'emparer de Rankous (au sud de Yabroud), Flita et Ras al-Maara (au nord-ouest).

Ailleurs, l'aviation a bombardé Alep (nord), ancienne capitale économique du pays, faisant au moins quatre morts, dont deux enfants, à al-Chaar, dans l'est, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans cette même région, des combats ayant éclaté entre soldats et groupes islamistes, dont le Front al-Nosra (liée à al-Qaïda), ont fait au moins sept morts des deux côtés, notamment dans la vieille ville d'Alep, selon l'OSDH.

Par ailleurs, toujours à Alep, Marcelle Shehwaro, une militante connue qui avait été arrêtée lundi par les rebelles pour avoir refusé de mettre le voile islamique, a été libérée.

L'armée des Moujahidine, qui l'avait arrêtée ainsi que son ami Mohammad Khalili, a publié un communiqué "s'excusant fortement" de leur détention.

A Damas et sa banlieue, cinq personnes ont été tuées par des obus de mortier, a indiqué l'agence officielle Sana.

Dans la banlieue de Jaramana, au sud-est de la capitale, quatre personnes ont été tuées par des obus et une autre a péri à Damas, rapporte l'agence Sana qui qualifie l'ensemble des insurgés de "terroristes".

De plus, à Homs (centre), cinq personnes ont été tuées et 25 autres ont été blessées par des obus lancés contre Mahata, un quartier à majorité chrétienne, et Inchaat, dans l'ouest de la ville, selon Sana.

rm/sk/hj

PLUS:hp