NOUVELLES

Régimes de retraite: les Associations de pompiers répliquent aux municipalités

18/03/2014 06:53 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Regroupement des Associations de pompiers du Québec (RAPQ) reproche à l'Union des municipalités (UMQ) de jeter de l'huile sur le feu dans le dossier des régimes de retraite.

L'Association déplore que les maires brandissent l'épouvantail d'une hausse des taxes municipales, en raison de la situation de ces régimes.

Les associations de pompiers n'acceptent pas de faire les frais des revendications des maires adressées aux partis politiques en campagne électorale.

Le premier vice-président du Regroupement, Éric Gosselin, soutient que les pompiers prônent une solution négociée et non la confrontation afin de trouver une solution à cet enjeu.

Il qualifie d'incendiaires, de fallacieuses et d'indécentes les déclarations des maires Régis Labeaume et Caroline Saint-Hilaire, à l'effet que les comptes de taxes puissent augmenter respectivement de 300 $ et 100 $ à Québec et Longueuil.

M. Gosselin croit que ces allégations n'ont pour but que de masquer sinon l'incompétence, du moins le laxisme passé de certaines administrations municipales. Il reproche aux municipalités d'avoir délibérément négligé de réinvestir adéquatement dans les caisses de retraite au fil des ans, bien qu'elles aient prélevé des taxes à cette fin.

Le Regroupement invite les maires à éviter de se servir des pompiers et des travailleurs municipaux comme boucs émissaires d'une situation dont ils sont en grande partie responsables.

PLUS:pc