NOUVELLES

Procès pour séquestration et viol d'un ado dans un chalet: de l'ADN en preuve

18/03/2014 11:33 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

BRIDGEWATER, - Un procureur de la Couronne affirme qu'il va présenter au procès d'un homme de Halifax des échantillons d'ADN extraits des lieux où un adolescent aurait été agressé sexuellement.

L'accusé, John Leonard MacKean a plaidé non coupable aux chefs d'accusation d'agression sexuelle et d'avoir communiqué dans le but d'obtenir des services sexuels d'une personne âgée de moins de 18 ans, à son procès qui se déroule devant la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, à Bridgewater.

L'homme âgé de 64 ans a été arrêté en novembre 2012 dans un hôtel de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, et a été remis en liberté sous caution.

Le procureur de la Couronne, Me Lloyd Tancock, a affirmé aux jurés dans son allocution d'ouverture qu'il va déposer comme éléments de preuve des échantillons d'ADN et des textos entre l'accusé et un des hommes qui ont séquestré l'adolescent dans un chalet isolé en Nouvelle-Écosse.

Il a également indiqué qu'il va faire témoigner deux policiers et un civil en lien avec cette cause.

En juin dernier, David James LeBlanc a écopé d'une peine de 11 ans d'emprisonnement après avoir plaidé coupable d'enlèvement, séquestration, d'agression sexuelle, d'avoir proféré des menaces et de bris de conditions.

L'exposé des fait avait démontré que LeBlanc avait offert à la victime un emploi de peintre et l'avait conduit de Halifax au comté de Lunenburg en septembre 2012 sous le prétexte qu'ils allaient acheter des fournitures pour le travail à accomplir.

L'adolescent a finalement réussi à prendre la fuite et une femme a alerté les policiers lorsqu'elle le garçon s'est présenté à sa porte, pieds nus, les mains et les chevilles enchaînés.

David James LeBlanc avait été arrêté dans le nord de l'Ontario en septembre 2012 au terme d'une chasse à l'homme pan-canadienne. À ce moment précis, les policiers recherchaient également Wayne Alan Cunningham, âgé de 31 ans, dont le corps a été retrouvé plus tard à proximité de l'endroit où LeBlanc a été arrêté.

Sa mort n'était pas considérée suspecte.

PLUS:pc