NOUVELLES

Malawi: un militant de l'opposition gravement blessé par des inconnus

18/03/2014 01:06 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Un militant de l'opposition malawite a dû être hospitalisé dans un état grave après avoir été "sévèrement battu" par des inconnus, a indiqué mardi un responsable de l'ancien parti dominant DPP, attisant les craintes d'une campagne violente avant les élections générales du 20 mai.

Ben Phiri, un assistant du candidat du DPP à la présidentielle Peter Mutharika, a été selon le responsable des élections du parti Kondwani Nankhumwa "pris en embuscade près d'un hôtel lundi soir et sévèrement battu par un groupe de 15 inconnus qui l'ont laissé pour mort près d'un torrent".

Il a été amené à l'hôpital où il a été placé en soins intensifs, a-t-il ajouté.

L'attaque a été, selon M. Nankhumwa, perpétrée par "des hommes de main du Parti du Peuple de la présidente Joyce Banda pour se venger après les affrontements entre des manifestants de l'opposition et des policiers" qui ont fait deux morts --dont un policier-- dimanche.

Le DPP est soupçonné d'avoir orchestré les incidents de dimanche. Des militants de l'opposition ont attaqué à coup de pierre un meeting de Mme Banda dans un fief de Peter Mutharika, et un policier a été lynché, avant que la police n'ouvre le feu sur les manifestants --agissant en état d'autodéfense, selon elle--, faisant un mort.

Mme Banda a estimé que les affrontements de dimanche avaient "un mobile politique" et a demandé l'ouverture d'une enquête.

Son gouvernement "ne tolérera pas de tels actes de violence politique visant à déstabiliser l'organisation pacifique des élections et à menacer la paix et la sécurité de notre peuple. (...) Tous ceux qui sont impliqués directement ou indirectement se verront appliquer toute la force de la loi", a-t-elle déclaré.

Kondwani Nankhumwa a estimé qu'il était trop tôt pour dire que son camp était responsable de ces incidents.

Peter Mutharika, frère de l'ancien président Bingu wa Mutharika --à qui Mme Banda a succédé à sa mort en avril 2012--, est le principal adversaire de la présidente aux élections du 20 mai.

Joyce Banda, qui voulait incarner une nouvelle ère et se donner une image intègre, est sur la défensive après le plus grand scandale de détournement d'argent public dans l'histoire du Malawi, qui a éclaboussé en octobre certains de ses ministres, débarqués depuis, et des hauts fonctionnaires.

fm/liu/cpb/jmc

PLUS:hp