NOUVELLES

L'ONU identifie les responsables de crimes en Syrie

18/03/2014 01:26 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

GENÈVE - Un comité des Nations unies qui se penche sur les atrocités commises en Syrie a identifié les auteurs de nombreux crimes — notamment des enlèvements, des exécutions et des actes de torture — et inscrit leurs noms sur la liste de ceux qui devraient éventuellement être traduits en justice, a déclaré mardi le président du comité.

Le diplomate brésilien Paulo Sergio Pinheiro a expliqué que cette «liste» inclut les directeurs des agences du renseignement et des centres de détention où les actes de torture sont commis; les commandants militaires qui ciblent des civils; les responsables des aéroports d'où décollent les hélicoptères qui lancent ensuite des barils explosifs; et les leaders de groupes armés qui s'en prennent à des civils.

Ses commentaires fournissent les informations les plus précises à ce jour concernant l'identité des criminels présumés inscrits sur la liste.

Le comité a été créé par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU pour enquêter sur de possibles atteintes aux droits de l'homme en Syrie depuis mars 2011 et, lorsque cela est possible, identifier les responsables.

M. Pinheiro a expliqué au Conseil que le comité a réalisé plus de 2700 entrevues et qu'il dispose d'une quantité imposante de documents. Il a dit que les preuves ne lui font pas défaut quant aux crimes et à leurs auteurs, mais qu'il ne dispose pas des moyens nécessaires pour obtenir justice.

L'ambassadeur de la Syrie à l'ONU a totalement rejeté les conclusions du comité, qu'il accuse d'être biaisé et amateur.

Pendant ce temps, en Syrie, des combattants du groupe militant Hezbollah ont resserré leur emprise autour de la ville d'Arsal, le long de la frontière avec le Liban. Des milliers de réfugiés syriens dans la région pourraient maintenant être privés d'aide alimentaire.

PLUS:pc