NOUVELLES

Les marchés boursiers grimpent, rassurés par les déclarations de Poutine

18/03/2014 05:05 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en forte hausse mardi, le niveau d'anxiété lié à la crise en Crimée s'étant amoindri après que le président russe Vladimir Poutine eut affirmé que son pays n'entendait pas annexer d'autres régions de l'Ukraine.

Le président russe a fait cette déclaration alors qu'il apposait sa signature à un projet de loi annexant la Crimée à son pays, deux jours après la tenue d'un référendum sur la sécession de la péninsule, largement approuvée par ses habitants.

L'indice composé S&P/TSX a bondi de 137,08 points pour terminer la séance à 14 368,97 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,68 cent US à 89,79 cents US après que le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, eut indiqué que la lente croissance économique était peut-être la nouvelle norme pour le Canada et le reste du monde, ce qui voudrait dire que les taux d'intérêt pourraient rester à leur très faible niveau plus longtemps que prévu.

Les gouvernements occidentaux, dont le Canada, considèrent que le référendum tenu en Crimée était illégal et ils ont imposé des interdictions de voyage et des gels d'actifs à certaines personnes en Russie, en Crimée et en Ukraine, en raison de leur rôle dans l'opération.

Les principaux indices boursiers américains ont avancé, les opérateurs ayant bien accueilli le fait que les sanctions soient dirigées contre des individus plutôt que contre des États, ce qui aurait pû nuire à l'activité économique russe.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 88,97 points à 16 336,19 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 13,42 points à 1872,25 points et que l'indice composé du Nasdaq a pris 53,36 points à 4333,31 points.

Les marchés nord-américains avaient affiché des pertes avant le vote en Crimée, mais celles-ci sont presque déjà rattrapées. De façon générale, les marchés n'ont pas si mal réagi à la crise une fois qu'il a été établi que l'Ouest ne répondrait pas militairement à l'incursion militaire de la Russie en Crimée.

À Toronto, le secteur des biens de consommation de base a affiché les meilleurs gains mardi, l'action d'Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) ayant pris 1,79 $ à 86,70 $ après que la chaîne de dépanneurs eut dévoilé un bénéfice ajusté supérieur aux attentes des analystes.

Couche-Tard a aussi annoncé que son fondateur Alain Bouchard céderait son poste de président et chef de la direction au chef des opérations actuel, Brina Hannasch, tout en devenant directeur exécutif du conseil d'administration.

La plupart des secteurs du parquet torontois ont avancé, celui de l'énergie ayant pris 1,4 pour cent pendant que le cours du pétrole brut gagnait 1,62 $ à 99,70 $ le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le groupe des mines et métaux a progressé de 1,7 pour cent, tandis que le cours du cuivre est resté inchangé à 2,95 $ US la livre à New York.

Le secteur aurifère a été le seul a reculer, d'environ 0,44 pour cent. Le prix du lingot a cédé 13,90 $ US à 1359 $ US l'once à New York.

PLUS:pc