NOUVELLES

Les chefs d'entreprise américains sont plus optimistes au sujet de la croissance

18/03/2014 05:17 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - Les chefs d'entreprise américains sont plus optimistes au sujet de la croissance économique cette année, et un plus grand nombre d'entre eux projettent d'accroître leurs dépenses et l'embauche lors des six prochains mois.

Le Business Roundtable a affirmé mardi que son indice des perspectives des chefs d'entreprise était passé à 92,1 points au cours du premier trimestre de cette année, soit son niveau le plus élevé en deux ans. Cet indice reflète les attentes des dirigeants en matière de ventes, d'investissements, de dépenses et d'embauche.

La plus importante amélioration a été constatée au chapitre des dépenses d'investissement. Près de la moitié des chefs d'entreprise approchés ont dit avoir l'intention d'investir davantage lors des six mois à venir, en hausse comparativement à la proportion de 39 pour cent constatée il y a un an. De telles dépenses sont habituellement suivies par des embauches.

La Business Roundtable est une association des dirigeants des 200 plus importantes sociétés aux États-Unis.

Randall Stephenson, chef de la direction d'AT&T, a attribué l'amélioration des perspectives à une stabilité accrue et à la certitude entourant les politiques fiscales et de dépenses publiques à Washington.

L'indice qui mesure les investissements projetés par les entreprises a atteint son niveau le plus élevé en trois ans.

«De toute évidence, cela est encourageant, a affirmé M. Stephenson. Il y a une corrélation très élevée entre les investissements commerciaux et la croissance de l'emploi.»

Des investissements accrus de la part des entreprises pour des ordinateurs, de la machinerie et d'autre équipement donneraient un sérieux coup de pouce à l'économie. Les dépenses de consommation ont légèrement augmenté durant la deuxième moitié de l'an dernier, mais les investissements commerciaux peinent à décoller.

Les sommes consacrées par les entreprises à l'achat d'équipement n'ont augmenté que de 3,1 pour cent l'an dernier. Il s'agissait de leur plus petit gain depuis 2009, année de la fin de la récession.

PLUS:pc