NOUVELLES

Le Venezuela rompt ses relations commerciales avec Air Canada jusqu'à nouvel ordre

18/03/2014 01:32 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT
CBC

Le gouvernement vénézuélien a annoncé mardi qu'il mettait un terme à sa collaboration commerciale avec la compagnie Air Canada après que cette dernière eut suspendu ses vols vers Caracas lundi pour raisons de "sécurité".

"Nous mettons un terme à cette relation commerciale avec Air Canada jusqu'à ce que le président Nicolas Maduro en décide autrement", a annoncé devant la presse le ministre des Transports maritimes et aériens Herbert Garcia, expliquant que la compagnie avait suspendu ses vols "sans consulter" Caracas.

La veille, Air Canada annonçait sur son site internet la suspension de ses vols vers le Venezuela pour raisons de "sécurité", alors que le pays est secoué par un mouvement de manifestations anti-gouvernementales qui a déjà fait 29 morts et plus de 400 blessés.

Cette décision a pris les autorités vénézuéliennes par "surprise", a affirmé le ministre, soulignant que l'impact des manifestations sur les vols était inexistant.

Au moins 11 des 26 compagnies aériennes internationales opérant au Venezuela ont réduit la fréquence de leurs vols ou la taille des avions desservant le pays, selon une enquête publiée lundi par le quotidien local Ultimas Noticias.

Ces compagnies réclament des impayés du gouvernement vénézuélien, qui selon l'Association internationale du transport aérien (IATA) accuse un total de 3,7 milliards de dollars de dettes auprès des acteurs du trafic aérien.

Au Venezuela, où un sévère contrôle des changes est en vigueur depuis 2003, les compagnies facturent leurs billets en bolivares (monnaie nationale non convertible à l'étranger), que l'État leur échange ensuite en dollars. Mais, selon l'IATA, Caracas a cessé d'alimenter les compagnies en devises depuis octobre 2013.

La semaine dernière, Tony Tyler, directeur général de l'IATA a prévenu que les compagnies ne pourraient "poursuivre indéfiniment leurs opérations (au Venezuela) si elles ne sont pas payées".

En réponse, le président vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé que les compagnies aériennes qui cesseraient leurs activités au Venezuela ne pourraient plus y revenir tant que les "chavistes" seraient au pouvoir. Il a également annoncé qu'il prendrait des "mesures sévères" contre les compagnies qui réduiront leurs activités.

Après une réunion avec 21 des 26 compagnies étrangères mardi, M. Garcia a assuré que "ce n'est pas la question des paiements qui affecte la fréquence des vols", mais davantage des questions liées aux taux de remplissage et à la demande.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Air Canada's Labour Problems