NOUVELLES

Le Japon impose des sanctions à la Russie à la suite du référendum en Crimée

18/03/2014 01:34 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

TOKYO - Le Japon a annoncé une série de sanctions à l'encontre de la Russie, qui a reconnu la Crimée comme un État indépendant.

Le ministre des Affaires étrangères, Fumio Kishida, a déclaré dans un communiqué que le Japon ne reconnaissait pas le résultat du référendum sur la séparation de la Crimée et de l'Ukraine, soutenant qu'il violait la constitution ukrainienne.

Les sanctions japonaises incluent la suspension des pourparlers concernant l'assouplissement des exigences pour les visas entre les deux pays et l'arrêt des négociations prévues sur les questions spatiales, militaires et d'investissement.

Le geste est perçu comme étant modeste, comparé aux sanctions imposées par les États-Unis et l'Union Européenne, qui ont gelé les avoirs d'individus liés aux tensions en Crimée, ou qui supportent le résultat du référendum.

M. Kishida a aussi pressé la Russie de se soumettre aux lois internationales, de retirer sa reconnaissance de l'indépendance de la Crimée et de ne plus poser de gestes vers une annexion de la région.

PLUS:pc