NOUVELLES

La fermeture de la frontière par l'Egypte, "un crime contre l'humanité" (Hamas)

18/03/2014 10:28 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a qualifié mardi de "crime contre l'humanité" la fermeture par l'Egypte du terminal frontalier de Rafah, unique accès au territoire palestinien qui ne soit pas contrôlé par Israël.

"L'insistance des autorités égyptiennes à fermer le terminal de Rafah et aggraver le blocus de Gaza, en interdisant l'entrée de carburant, de médicaments et d'aide sans aucune justification, et en empêchant des milliers de patients et de cas humanitaires de voyager et d'accéder à un traitement est un crime contre l'humanité", a affirmé un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

Dans un communiqué, le porte-parole a également dénoncé "un crime contre le peuple palestinien et notre peuple dans la bande de Gaza, car la poursuite du blocus et la fermeture du terminal coïncident avec l'escalade, l'agression et le siège de l'ennemi israélien".

"Nous tenons toutes les parties assiégeant la bande de Gaza pour pleinement responsables des conséquences de ce crime", a-t-il ajouté.

Selon le ministère de l'Intérieur du gouvernement du Hamas, Rafah est fermé depuis 39 jours.

La bande de Gaza compte trois terminaux frontaliers en activité: deux avec Israël, Erez pour les personnes et Kerem Shalom pour les marchandises, et un avec l'Egypte, Rafah, pour les personnes.

"Le mouvement extrêmement limité vers et hors de Gaza par les passages d'Erez et de Rafah continue à peser sur la population civile, y compris les patients en attente de traitement médical", a déclaré mardi le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les affaires politiques, Jeffrey Feltman, devant le Conseil de sécurité.

"La pénurie persistante de médicaments et de matériel médical affecte le système médical de Gaza, augmentant le nombre de patients demandant un transfert à extérieur pour des états médicaux qui auraient pu être traités à l'intérieur de Gaza si les fournitures étaient disponibles", a-t-il souligné.

Rafah a été ouvert les 9 et 10 mars exclusivement pour les pèlerins, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), précisant qu'il a été ouvert normalement pour la dernière fois, sauf exceptions, le 6 février.

L'armée égyptienne a annoncé le 12 mars avoir détruit 1.370 tunnels de contrebande sous la frontière, qui approvisionnaient la bande de Gaza en produits alimentaires, carburant et matériaux de construction, et les groupes armés palestiniens en équipements militaires.

Les relations entre l'Egypte et le Hamas se sont nettement détériorées depuis la destitution le 3 juillet par l'armée égyptienne du président Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans, dont est issu le mouvement islamiste palestinien.

my-sst/agr/hj

PLUS:hp