NOUVELLES

"Divergente", la nouvelle saga qui chasse sur les terres de "Hunger Games"

18/03/2014 01:45 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

Fort des succès de "Twilight" et "Hunger Games", le studio Summit-Lionsgate tente à nouveau sa chance avec "Divergente", premier volet d'une énième saga adolescente tirée d'un phénomène littéraire, avec héroïne casse-cou et futur apocalyptique de rigueur.

Réalisé par Neil Burger, "Divergente" débarque vendredi en Amérique du Nord (le 2 avril en Belgique et le 9 avril en France), les yeux d'Hollywood rivés sur le box-office.

Les sagas pour adolescents -- ou "jeunes adultes", selon la segmentation en vigueur à Hollywood -- ont assuré la fortune de la mini-major Summit-Lionsgate. Les cinq volets de "Twilight" ont amassé plus de 3,3 milliards de dollars dans le monde, tandis qu'"Hunger Games", en deux films, a déjà rapporté plus d'1,5 milliard de dollars.

La tentation est grande pour les studios de trouver des successeurs à ces sagas, toujours tirées de phénomènes littéraires. Mais plusieurs s'y sont cassés les dents: Universal a échoué avec "Sublimes créatures" et The Weinstein Company a fait un flop avec "Vampire Academy".

"Divergente" reprend les principaux éléments qui ont fait le succès de "Hunger Games": un futur post-apocalyptique et une héroïne courageuse destinée à libérer le monde de ses tyrans.

La discrète Shailene Woodley, qui s'est illustrée jusqu'ici dans le cinéma indépendant ("The Descendants" et "The Spectacular Now") a assuré avoir demandé à Jennifer Lawrence, coeur et âme de "Hunger Games", quelques conseils avant de faire le grand saut dans le cinéma commercial.

"Je lui ai envoyé un email", déclarait récemment l'actrice lors d'une conférence de presse à Beverly Hills. "J'étais curieuse, car elle était passée du cinéma indépendant à +Hunger Games+, qui est un film énorme, et je me demandais si cela avait changé sa vie, si elle était contente de sa décision".

Avec son sens de l'humour coutumier, l'actrice d'un an son aînée lui aurait répondu: "Ne fais pas d'idioties, ne te drogue pas, ne filme pas tes ébats sexuels et ne va pas au supermarché le jour de la sortie du film".

Dans le monde de "Divergente", situé à Chicago, la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Erudits, Altruistes, Sincères et Fraternels). A 16 ans, chaque adolescent doit choisir son clan pour la vie, aidé par un test de personnalité. Mais Tris (Shailene Woodley) s'avère "divergente": elle a les aptitudes de plusieurs clans à la fois.

- Trouver la voix intérieure -

Devenue un danger pour l'ordre établi, elle se retrouve pourchassée par Jeanine (Kate Winslet), une Erudite en quête du pouvoir suprême.

"Pour moi, le plus difficile était de trouver la voix intérieure de Tris, faire comprendre ce qu'elle ressentait à chaque instant", explique à l'AFP Neil Burger.

Dans le best-seller de Veronica Roth, Tris a 16 ans, mais Neil Burger a délibérément choisi de vieillir son héroïne. "D'abord parce que Shailene est plus âgée, mais aussi parce que je trouvais que c'était une histoire pour adultes", dit-il.

"Cela a beau être adapté d'un livre pour jeunes adultes, je trouve qu'il n'y a rien de jeune là-dedans. Toutes les angoisses, les thèmes et les problèmes abordés dans le livre sont ceux auxquels sont confrontés les adultes", assure-t-il.

Shailene Woodley, en revanche, a retrouvé dans son personnage les combats intérieurs de son adolescence.

A cet âge, "mon questionnement était +Comment trouver le juste milieu entre mon attachement à mes proches et la façon dont je dois prendre ma vie en main sans fonder mes décisions sur ce que pense mon entourage, pour être heureuse en fonction de mes choix et non de ceux des autres", indique-t-elle.

Outre Kate Winslet, la jeune actrice est entourée d'une brochette de jeune comédiens en pleine ascension à Hollywood, dont Miles Teller, Theo James et Ansel Elgort.

Ce dernier, qui joue le frère de Tris, a tourné avec Shailene Woodley le film indépendant "Nos étoiles contraires" dans la foulée de "Divergente".

"Shailene est l'une des plus grandes actrices de notre génération", déclare-t-il à l'AFP. "Pouvoir jouer avec elle dans deux films à la suite est un énorme compliment. Cela me fait croire que je suis peut-être du même calibre qu'elle et c'est formidable".

rr/sam/mpd

PLUS:hp