NOUVELLES

Crimée: l'ONU défend l'intégrité de l'Ukraine sans condamner le rattachement

18/03/2014 01:39 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

L'ONU a fait part mardi de son "inquiétude croissante" et a défendu l'intégrité territoriale de l'Ukraine mais sans condamner clairement la décision de Vladimir Poutine de rattacher la Crimée à la Russie.

Selon son porte-parole Stéphane Dujarric, l'ONU "suit avec une inquiétude croissante les développements, d'abord la tenue du référendum puis les actions entreprises concernant l'annexion de la Crimée".

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon continue de considérer que "toutes les parties prenantes doivent oeuvrer en faveur d'une solution qui soit guidée par les principes de la Charte de l'ONU, y compris le respect de l'unité, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine".

M. Ban "demande fermement à toutes les parties concernées de reprendre un dialogue constructif pour résoudre cette crise", a ajouté M. Dujarric.

Il a une nouvelle fois estimé "qu'il n'appartenait pas au secrétaire général de reconnaitre ou non les résultats" du référendum de dimanche, qui a ouvert la voie au rattachement de la Crimée à la Russie. "Les problèmes de frontières sont traitées de manière bilatérales entre les Etats", a-t-il affirmé.

Il a rejeté l'idée qu'après la décision annoncée mardi par M. Poutine la diplomatie n'aie plus cours. "Nous ne croyons pas que la porte de la diplomatie soit désormais fermée, il y a toujours place pour la diplomatie et les discussions", a-t-il ajouté.

Le président russe a signé mardi un traité sur le rattachement de la Crimée à la Russie et assuré que Moscou ne cherchait pas à intégrer à la Russie d'autres régions d'Ukraine, lors d'une cérémonie au Kremlin.

Ce document est immédiatement entré en vigueur mais les parlementaires russes doivent encore ratifier une loi incluant dans la Fédération de Russie deux nouveaux sujets, la Crimée et la ville de Sébastopol, qui y jouit d'un statut à part.

avz/are

PLUS:hp