NOUVELLES

Crimée: Kiev proteste officiellement, contacts entre chefs militaires

18/03/2014 05:58 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a convoqué mardi le chargé d'affaires russe à Kiev pour lui remettre une protestation à la suite de la reconnaissance par Moscou de la "République de Crimée", a annoncé la diplomatie ukrainienne.

Par ailleurs, le chef d'état-major ukrainien a appelé au téléphone son homologue russe pour dénoncer "le soutien et la participation" de militaires russes à la fusillade à Simféropol qui a fait un mort et deux blessés parmi les militaires ukrainiens.

La "note verbale" remise au diplomate russe Andreï Vorobev dénonce aussi la signature de l'accord entre la Russie et les autorités séparatistes de la péninsule ukrainienne sur le rattachement de celle-ci et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie.

Invoquant les normes du droit international, l'Ukraine y voit "un acte d'annexion" par la Russie d'un territoire ukrainien, selon un communiqué de sa diplomatie.

De son côté, le chef d'état-major ukrainien, le général Myhaïlo Koutsine, s'est entretenu par téléphone avec son homologue russe, le général Valéri Guerassimov.

Il lui a dit, selon le communiqué du ministère ukrainien de la Défense, que les forces armées russes portaient la responsabilité de la "tragédie" survenue à Simféropol.

Il a évoqué un mort et deux blessés côté ukrainien. Selon la police de la Crimée, la fusillade à l'entrée d'une base ukrainienne a fait également un mort dans les rangs de "l'autodéfense" pro-russe.

Le général Koutsine a informé son interlocuteur que les soldats ukrainiens en Crimée avaient été autorisés à utiliser leurs armes pour se défendre et l'a invité à demander à ses troupes de s'éloigner des unités ukrainiennes.

Tout en estimant qu'un règlement doit être recherché en Crimée par les dirigeants politiques russes et ukrainiens, il a proposé la création d'une commission conjointe "pour empêcher une escalade et une nouvelle effusion de sang et stabiliser la situation" en Crimée.

Le communiqué n'apporte aucune précision sur les réponses du général russe.

via/jeb

PLUS:hp