NOUVELLES

80 médecins demandent aux futurs élus de prévenir et réduire l'obésité

18/03/2014 12:13 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Au tour des médecins de se faire entendre dans le débat électoral. En appui à la Coalition québécoise sur la problématique du poids, 80 médecins demandent à ceux qui désirent être élus de s'engager à prévenir et réduire l'obésité.

Le Dr Laurent Legault, pédiatre endocrinologue, dit que des troubles métaboliques autrefois réservés aux adultes se retrouvent désormais chez les enfants et les adolescents en surpoids. Il cite entre autre le syndrome métabolique et le diabète de type 2.

Pour sa part, la directrice de la Coalition Poids, Corinne Voyer, a tenu à rappeler que l'obésité est un facteur de risque pour plusieurs maladies chroniques dont le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Devant l'ampleur de l'épidémie d'obésité et de surpoids, cette coalition demande aux candidats de contribuer à contrer le phénomène afin d'en diminuer les impacts sur la santé et l'économie du Québec.

Le cardiologue et directeur de la prévention à l'Institut de Cardiologie de Montréal, le Dr Martin Juneau, considère que l'État dépense des centaines de millions en prescription de médicaments mais peu dans des programmes de prévention efficaces.

Dans une lettre collective, ces médecins et la Coalition poids réclament des engagements fermes afin d'éviter que le réseau de la santé ne continue d'être saturé. Selon eux, il faut freiner la progression des maladies chroniques accentuées par l'épidémie d'obésité.

PLUS:pc