NOUVELLES

27 ans de prison pour Normand «Casper» Ouimet

18/03/2014 10:35 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Le chef du chapitre des Hells Angels de Trois-Rivières, Normand « Casper » Ouimet, vient d'écoper d'une lourde peine de 27 ans de pénitencier.

Un texte d'Isabelle Richer

Le motard criminel a réglé tous ses dossiers avec la justice en plaidant coupable le 6 mars dernier à une accusation réduite de complot de meurtre pour son implication dans la guerre des motards qui a sévi de 1994 à 2001. Une ordonnance de non-publication a été prononcée mardi matin pour empêcher les médias de révéler les faits auxquels Normand Ouimet a plaidé coupable puisque les procès des coaccusés n'ont pas encore eu lieu.

Au terme de longues négociations, la Couronne et la défense ont convenu de faire une suggestion commune de 25 ans de prison pour cette accusation. Le juge James Brunton de la Cour supérieure a entériné la peine proposée en disant qu'elle était amplement méritée.

Normand Ouimet a aussi reconnu sa culpabilité à plusieurs accusations de complot, d'extorsion et de gangstérisme dans le dossier baptisé Diligence qui visait l'infiltration des Hells Angels dans l'économie légale. Il avait réussi à prendre le contrôle de certaines entreprises de maçonnerie, dont celle de l'homme d'affaires Paul Sauvé, entendu l'automne dernier devant la commission Charbonneau.

Une peine de deux ans de prison a été imposée dans ce dossier par le juge Claude Champagne, qui préside le procès découlant de l'opération Diligence.

Les deux peines sont consécutives, de sorte que le motard criminel a été condamné à une peine totale de 27 ans, dont il faut retrancher le temps déjà purgé en détention préventive et qui équivaut à 7 ans. Il lui restera donc 20 ans à purger et l'obligation de faire au moins la moitié de sa peine avant de pouvoir s'adresser à la commission des libérations conditionnelles.

L'État a aussi confisqué une résidence située à Trois-Rivières appartenant au motard âgé de 44 ans ainsi qu'une somme de 200 000 $.

Les Hells gardent leur argent

L'opération SharQc menée le 15 avril 2009 visait la quasi-totalité des membres des Hells Angels du Québec, soit 156 personnes. Ce jour-là, 33 individus avaient échappé à la rafle policière. Parmi eux, Normand Ouimet.

C'est seulement un an et demi plus tard, le 1er novembre 2010 que Normand Ouimet a été appréhendé alors qu'il se trouvait rue Saint-Denis, à Montréal, à bord d'un taxi. Il a comparu le lendemain pour répondre à 29 accusations dont 22 de meurtre et plusieurs autres relatives au trafic de stupéfiants et au gangstérisme. L'année suivante, le juge assigné au procès a décidé d'annuler toutes les accusations de gangstérisme et de trafic de drogue contre tous les accusés, ne conservant que les accusations de meurtre et de complot de meurtre, estimant que la poursuite serait incapable de tenir des procès dans des délais raisonnables pour tous les chefs d'accusation pesant contre les Hells Angels.

Cette décision a eu un impact insoupçonné: la poursuite, privée des accusations de trafic de drogue et de gangstérisme, a dû renoncer à saisir les biens et l'argent des motards qui faisaient l'objet d'ordonnances de blocage puisque cette procédure ne peut pas être utilisée lorsqu'une personne est accusée de meurtre ou de complot de meurtre. Résultat, tous les motards ont pu conserver leurs biens.

Mardi matin, au centre judiciaire Gouin, les seuls biens et sommes d'argent qui ont été confisqués au chef des Hells de Trois-Rivières l'ont été relativement au dossier Diligence et non à celui réunissant les motards.

Avec la conclusion du dossier de Normand « Casper » Ouimet, il ne reste plus que 50 accusés qui devront subir leur procès à la suite de l'opération SharQc. Les avocats débattent de requêtes préliminaires jusqu'en juin alors que le processus de sélection des jurés devrait s'amorcer pour conduire à la sélection des 14 jurés (12 qui constituent le jury et deux substituts, comme le prévoit la loi dans les procès de longue durée) à l'automne.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques clichés des Hells Angels