NOUVELLES

Un magnat australien, les Anglicans, Al-Azhar et le Vatican unis contre l'esclavage moderne

17/03/2014 10:51 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

Le magnat australien des mines Andrew Forrest, l'Eglise anglicane, le Vatican et la mosquée Al-Azhar ont donné le coup d'envoi lundi à la création d'un réseau interconfessionnel ayant pour but l'éradication de toutes les formes modernes d'esclavage et de la traite des personnes d'ici 2020.

L'initiative a été formalisée dans une déclaration signée au Vatican par Andrew Forrest, le prélat argentin Marcelo Sanchez Sorondo au nom du pape François, le révérend David John Moxon au nom de l'archevêque de Canterbury Justin Welby et Mahmoud Azab au nom du grand imam de Al-Azhar.

Ce réseau interconfessionnel baptisé "Global Freedom Network" qui regroupe pour le moment 3 milliards de fidèles, est "ouvert à toutes les autres religions et croyances", a souligné M. Forrest, moteur de cette initiative avec sa fondation "Walk Free Foundation".

Interrogé par l'AFP, il a souligné que l'idée est de travailler en amont, à la prévention, et en coopération avec les organisations (ONU, associations religieuses et laïques) déjà en lutte contre ce fléau qui touche "actuellement 30 millions de personnes".

L'initiative est partie d'un côté du pape qui, juste après son élection le 13 mars 2013, avait demandé à Mgr Sanchez Sorondo de se pencher sur ces questions et de M. Forrest qui a lancé sa fondation il y a cinq ans après avoir découvert que l'orphelinat où sa fille Grace avait fait un stage au Népal était au coeur d'un trafic d'enfants.

Le cardinal Peter Turkson qui a connu M. Forrest en septembre dernier lors d'une conférence de l'industrie minière a fait le lien avec le Vatican. Il appuie "de tout son coeur cette initiative", a dit le cardinal ghanéen.

Dans la déclaration de lundi, les participants ont pris une série d'engagements pour la première année d'activité du réseau: débarrasser leur chaîne de fournisseurs de services de tout soupçon d'esclavage ou de traite de personnes, sensibiliser les familles, écoles et institutions religieuses pour identifier et dénoncer ces fléaux.

Le réseau appelle aussi les 50 plus grandes entreprises à garantir dans leur chaîne d'approvisionnement l'exclusion de toute forme d'esclavage moderne et demande le soutien de 162 gouvernements et du G20 à la création d'un Fonds global qui financera des programmes d'éradication. Selon M. Forrest, le fonds qui fonctionnera selon une approche économique industrielle, sera lancé lors du prochain Forum économique mondial.

"Il y a des formes d'esclavage dans tous les secteurs industriels", a assuré M. Forrest, qui est soutenu par d'autres milliardaires comme Bill Gates et Richard Branson.

Le représentant de la mosquée Al-Azhar, Mahmoud Azab, a expliqué l'implication de la plus haute autorité du monde sunnite par la volonté de "s'attaquer aux problèmes concrets du monde" avec une initiative "noble, extraordinaire". "Il s'agit d'un appel fort contre l'égoïsme des pays riches, contre les sociétés matérialistes qui doivent cesser toute forme d'agression contre l'être humain", a-t-il dit.

fka/ai

PLUS:hp